Pin It

manifestations iranCSDHI - Le rationnement de la nourriture pourrait bientôt réapparaitre en Iran, a déclaré samedi le vice-président iranien, Es’haq Jahangiri.

Jahangiri n'a donné aucun détail sur la manière dont cela fonctionnerait, mais il a déclaré qu'il pourrait être nécessaire de rationner certains produits avec des bons d'achat en raison de la multiplication des sanctions imposées par les États-Unis à l'Iran.

Il a également admis que certains économistes et entreprises contestent le rationnement, car cela ne ferait qu'accroître l'ingérence du gouvernement dans les marchés du pays, aggravant les problèmes des Iraniens.

Jahangiri a déclaré : « Ils estiment que dans notre situation difficile actuelle, le rationnement des marchandises est non seulement irrationnel mais également qu’une concurrence plus ouverte est nécessaire. Ils estiment également qu'au lieu de rationner les marchandises, les subventions gouvernementales indirectes devraient être supprimées et versées directement à la population, avec les subventions mensuelles en espèces qu'ils reçoivent actuellement ».

L’Iran dépense actuellement 53.61 milliards d’euros par an pour subventionner des produits, tels que le carburant, et fournit une petite allocation mensuelle à chaque Iranien. Toutefois, cela ne suffit en aucun cas à faire face à la pression économique insensée que subit le peuple iranien.

Le Parlement iranien a déjà approuvé le rationnement des marchandises au moyen de coupons électroniques dans son dernier projet de loi budgétaire. Abdolnasser Hemmati, gouverneur de la Banque centrale d'Iran (CBI), a confirmé le 14 avril que des coupons électroniques avaient été préparés en vue de la décision du gouvernement.

Pour de nombreux Iraniens, cela rappellera les huit années de guerre entre l'Iran et l'Iraq, où les marchandises ont été rationnées et il a fallu des années avant que les marchandises puissent être rachetées librement par les magasins.

À la fin de l’année dernière, le président Hassan Rohani a été contraint de distribuer aux familles iraniennes des « colis de soutien » d’un montant de 3 millions de rials (60€) pour contrer les effets des sanctions imposées par les États-Unis, mais cela ne suffit guère à nourrir une famille.

A l'époque, Rohani avait déclaré : « Des colis de soutien d'un million de rials (20€) sont en route ; leur montant exact dépendra de la situation de chaque famille, mais ils seront prochainement distribués à des groupes ciblés ».

Depuis que les États-Unis se sont retirés de l'accord nucléaire de 2015, anciennement connu sous le nom de Plan d'action global commun (JCPOA), en mai dernier et imposent à nouveau des sanctions à l'Iran, l'économie du pays connaît une chute massive, avec la dévaluation de leur monnaie, la hausse de l'inflation et le chômage massif.

Trump a sorti les Etats-Unis de l'accord, qui visait à lever les sanctions en échange de restrictions sur le programme nucléaire iranien, citant les tricheries de l'Iran et l'échec de l'accord pour contrer les autres comportements malveillants de l'Iran.

Source : Stop au Fondamentalisme