Pin It

explosion sociale iranCSDHI - L’inflation et les prix augmentent presque chaque semaine en Iran et certains produits augmentent quotidiennement. L'explosion sociale n'est pas loin.

Les prix des biens et services de base tels que la viande, l’eau et l’électricité, le métro, le gaz et de nombreux autres biens ont fortement augmenté.

En dépit de la situation économique très difficile à laquelle sont confrontés les Iraniens, les responsables du régime et les ministères refusent d’être tenus pour responsables et n’ont proposé aucune solution concrète pour atténuer les difficultés financières.

Le quotidien officiel Jahane San’at a récemment brossé un tableau clair de l’économie iranienne.

« La population est devenue environ trois fois plus pauvre que l'année dernière et son pouvoir d'achat a fortement diminué », a écrit le journal.

« Selon le Centre iranien des statistiques, le taux d'inflation sur 12 mois a atteint 30,6 % au nouvel an iranien, en mars 2019. Selon ces informations, le taux d'inflation des groupes alimentaires était d'environ 44,9 % en mars par rapport au même mois de l'année dernière. La hausse de l’inflation et des prix est alarmante non seulement pour la population, mais également pour le gouvernement, car ces groupes alimentaires n’ont pas d’alternative », a écrit Jahane San’at, le 7 mai.

Le retour des tickets de rationnement

Les responsables du régime attribuent tous leurs problèmes économiques aux sanctions imposées par les États-Unis, afin qu’au lieu de les résoudre, ils puissent rejeter la responsabilité à des éléments étrangers.

En effet, avant qu’ils ne ressentent l’impact des sanctions, ils ont déclaré que le mauvais état de l’économie n’avait rien à voir avec les sanctions et ils allaient même jusqu’à se vanter que ces sanctions seraient un moyen pour eux d’atteindre l’autosuffisance.

Mais à présent, les médias officiels chuchotent que le régime a l'intention de rationner certaines denrées alimentaires.

Selon Jahane San’at, le vice-président iranien, Eshagh Jahangiri, aurait suggéré de rationner certaines marchandises.

Récession

Une autre raison derrière les prix élevés est la récession de la production. Les investisseurs préfèrent se lancer dans des activités d'importation et d'exportation garantissant des bénéfices, plutôt que dans le secteur manufacturier moins rentable.

Étant donné que le gros du secteur des importations-exportations est entre les mains de ceux qui sont affiliés au régime, la pression économique est encore plus forte pour les Iraniens ordinaires.

Chaos et effondrement

La seule chose apparente est le conflit interne opposant diverses factions du régime extrêmement préoccupées par les conséquences de la crise économique, à savoir les manifestations de rue généralisées qui peuvent éclater à tout moment de la part d’un peuple fatigué par des décennies de mauvaise gestion, de pillage, de violence et d erépression.

Un représentant du Parlement s’est récemment adressé au président iranien, M. Rouhani, au Majlis, et a déclaré que l’augmentation du prix de l’essence équivalait à « mettre le feu aux nombreux mécontentements ».

C’est dans ces circonstances que beaucoup croient que le régime est assis sur une bombe à retardement et bien qu’il n’entende pas ce que disent ses citoyens, ils ont très clairement entendu les sonnettes d’alarme.

Mohammad Reza Najafi, membre du Parlement, a également récemment averti que les États-Unis cherchaient à créer un « chaos interne » avec une campagne de pression maximale.

« La pression politique conjuguée à la pression économique exacerbée par la prévention des ventes de pétrole et l’intensification des sanctions n’ont qu’un seul objectif : une guerre économique, le chaos interne, et finalement l’effondrement du système », a-t-il déclaré.

Les responsables du régime se mettent constamment en garde sur le danger et l'explosion de la situation en Iran.

Outre la crise économique actuelle, des millions de victimes des inondations ont également exacerbé la situation, une situation qui aura de graves conséquences sociales pour le régime.

Source : Iran News Wire