Pin It

inondations iranCSDHI - Le gouverneur d’une province du sud-ouest de l’Iran, durement frappée par les récentes inondations en Iran, qui ont ravagé 29 provinces et tué des centaines de personnes, a fait de nouvelles remarques controversées à la télévision publique iranienne.

« Lors de leurs visites, le Comité International de la Croix Rouge a protesté contre le fait que notre aide contre les inondations était trop importante et en dehors de leurs protocoles… et que nous n'aurions pas dû apporter autant d'aide », a déclaré à la télévision iranienne, Gholamreza Shariati, gouverneur de la province du Khouzistan, dans le sud-ouest du pays.

Interrogé sur ce qu’il qualifiait d’aide excessive, Shariati a évoqué « des installations et des objets fournis dans les camps officiels » pour lesquels le Comité International de la Croix Rouge (CICR) s’était plaint au responsable du Croissant-Rouge.

Ce n’est pas la première fois que le gouverneur du Khouzistan fait des remarques controversées lors des récentes inondations.

Au plus fort des inondations en Iran, un local frappé par les inondations a été capturé dans une vidéo amateur se plaignant auprès du gouverneur du manque d'aide.

Le vieil homme a demandé à Shariati pourquoi le régime continuait de fournir de l'aide à la Syrie mais refusait d’aider son propre peuple.

« Ce que vous dites est hors de propos ! Vous êtes insolent et anti-gouvernemental ! Foutez le camp ! », a crié le gouverneur, puis l’a menacé.

Les nouvelles remarques controversées sur « trop d'aide » arrivent à un moment où les habitants se plaignent de l'insuffisance d'aide. Ils disent qu'ils ont tout perdu, y compris leurs maisons et leurs terres, à la suite des inondations, mais que les responsables officiels ont peu fait en termes d'aide concrète.

Selon l'Office des Nations Unies sur la situation en Syrie, la République islamique d'Iran dépense en moyenne 5.3 milliards d’euros par an en Syrie, soit environ la moitié du budget alloué aux subventions en Iran.

Source : Iran News Wire