Pin It

restaurants fermés iranAljazeera, le 9 juin 2019 - La police a déclaré que « faire respecter les principes islamiques est l'une des principales missions et responsabilités de la police ».

La police iranienne a fermé 547 restaurants et cafés à Téhéran car ils n’ont pas respecté les « principes islamiques », a déclaré le chef de la police de la capitale.

« Les propriétaires de restaurants et de cafés dans lesquels les principes islamiques n'étaient pas respectés ont été arrêtés. Au cours de cette opération, 547 entreprises ont été fermées et 11 contrevenants arrêtés », a déclaré Hossein Rahimi, cité sur le site de la police, samedi 8 juin 2019.

L'agence de presse Fars a déclaré que l'opération avait eu lieu au cours des 10 derniers jours.

Les infractions comprenaient « de la publicité non conventionnelle sur le cyberespace, de la musique illégale et de la débauche », a rapporté Fars.

« Respecter les principes islamiques est… l'une des principales missions et responsabilités de la police », a déclaré le chef de la police.

« Comportement immoral »

Samedi également, le président du tribunal de l’orientation de Téhéran, chargé des « délits culturels et de la corruption sociale et morale », a appelé les habitants de Téhéran à signaler les cas de « comportement immoral » en envoyant un SMS à un numéro désigné.

« Les gens aimeraient signaler ceux qui enfreignent les normes mais ils ne savent pas comment ... Nous avons décidé d'accélérer le traitement des actes immoraux publics », a déclaré Mohammad Mehdi Hajmohammadi au site web judiciaire, Mizan.

Les citoyens peuvent signaler des cas de personnes retirant leur « hijab dans leur voiture », « organisant des soirées dansantes mixtes » ou affichant un « contenu immoral sur Instagram », a-t-il déclaré.

Sous le code vestimentaire islamique de l'Iran, les femmes ne peuvent montrer leur visage, leurs mains et leurs pieds en public et elles sont censées porter des couleurs sobres.

Début 2018, l'Iran a réprimé des femmes qui violaient son décret sur le voile obligatoire, et a arrêté au moins 29 personnes, selon les médias iraniens, suscitant les critiques de la part des militants et de groupes de défense des droits humains.

L’agence de presse Tasnim a cité la police de Téhéran qui a déclaré que les détenus auraient été arrêtés pour « avoir perturbé la sécurité publique ».

Le voile obligatoire, ou hijab, est en place en Iran depuis 1979, après la révolution iranienne et la prise de pouvoir de l’ayatollah Khomeiny comme Guide suprême.

Source : Aljazeera