Pin It

arrestation iranCSDHI – Les services du ministère du Renseignement en Iran ont mené une descente aux domiciles de huit Iraniens nouvellement convertis au christianisme, le 1er juillet à Bouchehr, dans le sud du pays, et les ont mis en isolement cellulaire.

Les forces de sécurité ont perquisitionné leurs domiciles et confisqué leurs Bibles, leurs statuettes et signes chrétiens, leurs croix en bois, leurs peintures, leurs ordinateurs et téléphones portables, leurs cartes d'identité et leurs cartes de crédit. Les enfants ont été témoins de la violence et de la cruauté des agents lors de l'arrestation de leurs parents.

Les chrétiens arrêtés sont Sam Khosravi, 36 ans, et sa femme Maryam Falahi, 35 ans ; le frère de Sam, Sassan Khosravi, 35 ans, et son épouse Marjan Falahi, 33 ans ; Khatoun Fatollahzadeh, mère de Sam, 61 ans ; Pourya Peyma, 27 ans, et sa femme Fatemeh Talebi, 27 ans, et Habib Heydari, 38 ans. Mme Fatollahzadeh a été libérée le jour même en raison de son âge.

Les prisonniers sont détenus dans un site du ministère du renseignement à Bushehr.

L’Iran est l’un des pires pays au monde pour les chrétiens, selon le groupe Open Doors USA, qui a classé l’Iran comme le neuvième pire pays en terme de persécution de chrétiens.

Ces dernières années, les chrétiens convertis en Iran ont connu une répression continue sous diverses formes, leurs activités étant surveillées de près par les services de renseignement iraniens (Vevak) et les pasdarans.

De nombreux chrétiens ont été arrêtés, en particulier à l'approche de Noël, et inculpés de vagues délits d’atteinte à la sécurité nationale. International Christian Concern a qualifié ce climat d’ « usine de terreur » visant les chrétiens.

Amnesty International, l'Assyrian Policy Institute et les Nations Unies ont tous exhorté le régime iranien à « respecter le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion » et à « annuler les condamnations et les peines » des personnes arrêtées simplement pour avoir pratiqué leur religion chrétienne.

L'ONU a déclaré : « Cela montre un schéma inquiétant d'individus ciblés en raison de leur foi ou de leurs croyances, en l'occurrence une minorité religieuse dans le pays. Les membres de la minorité chrétienne en Iran, en particulier ceux qui se sont convertis à cette religion, font l’objet d’une grave discrimination et de persécutions religieuses ».

Source : Les droits de l’homme en Iran