Pin It

suspects lafour dam iranCSDHI - L’avocat de plusieurs hommes et de femmes accusés de ne pas avoir respecté la loi iranienne sur le hijab a déclaré que ses clients avaient été condamnés à 74 coups de fouet.

Les hommes et les femmes étaient en vacances dans le nord du pays, dans la province de Mazandaran, lorsqu'ils ont été filmés sur un bateau, sur le lac Lafour.

Cette image a été largement diffusée sur les médias sociaux et a suscité de vives critiques du procureur de Mazandaran, qui a ordonné qu’une enquête soit effectuée.

L’avocat, Mostafa Tork Hamedani, n’a pas précisé le nombre de personnes inculpées mais le procureur général et révolutionnaire de Mazandaran a déclaré auparavant que 17 personnes avaient été arrêtées dans le cadre de l’affaire surnommée « les suspects du barrage Lafour » par les médias publics.

Dans des commentaires rapportés par l'agence de presse Tasnim, affiliée aux pasdarans, Hamedani a déclaré que ses clients étaient accusés de « atteinte à la chasteté publique », tandis que les femmes étaient également inculpées de « non-respect du hijab », infraction pour laquelle elles ont été condamnées à une amende.

Hamedani a déclaré qu'il ferait appel de la peine, ajoutant qu'il disposait d'un « bon argument » pour cet appel.

Le régime iranien a intensifié sa répression des libertés civiles le mois dernier en ajoutant de nouvelles « patrouilles d'orientation » et en allant même jusqu'à demander aux citoyens iraniens de se dénoncer mutuellement.

L’Iran est le seul pays au monde à imposer le hijab obligatoire à toutes les personnes, quelle que soit leur religion, et punit régulièrement celles qui ne le respectent pas.

Le régime iranien ne considère pas la flagellation comme une torture et prononce régulièrement des peines de flagellation pour un large éventail de « délits ».

Source : Iran News Wire