Pin It

arrestations kurdes iranCSDHI - Au cours des 30 derniers jours, au moins 32 civils et militants ont été arrêtés par des forces de sécurité affiliées au ministère du renseignement et aux pasdarans (IRGC) dans différentes villes du Kurdistan.

Selon des données publiées par le Réseau kurde des droits de l’homme (KHRN), de récentes arrestations ont eu lieu dans les villes de Kamyaran, Sanandaj, Marivan, Saqqez, Takab, Shahindezh, Ashnouyah, Mahabad et Maku. La plupart de ces détenus sont interrogés dans les centres de détention de sécurité de Saqqez, Sanandaj et Oroumieh.

Les membres de la famille de ces détenus ont déclaré au KHRN que leurs demandes de renseignements sur la situation de ces personnes lors de leurs visites au tribunal et dans les agences de sécurité ont été vaines. Aucun membre de la famille n'a encore réussi à rendre visite aux détenus ou à leur parler au téléphone.

« À la suite des affrontements entre l'IRGC et des membres d'un parti d'opposition kurde dans la région de Chalderan, un grand nombre de civils de cette région ont été arrêtés collectivement par les pasdarans et ils sont interrogés au centre de détention militaire, Al-Mahdi, à Oroumieh », a déclaré après sa libération, un civil kurde récemment arrêté à Oroumieh.

« Les trois détenues, qui étaient rentrées à Orumiyeh après coordination de leurs familles avec les agences de sécurité, ont été arrêtées à nouveau par le bureau du renseignement le mois dernier. Elles ont été interrogées pendant les jours dans les centres de détention et transférées de nuit à la prison centrale d'Oroumieh », a déclaré la source à propos des trois jeunes femmes détenues susmentionnée, accusées d'appartenir à l'un des partis d'opposition kurde.

Le KHRN a déjà dévoilé l'identité d'un certain nombre de détenus dans ses rapports depuis juin de cette année.

Source : Le Réseau kurde des droits de l’homme