Pin It

Mehrdad Mohammadnejad militant twitter en prison iranCSDHI - Une cour d'appel de Téhéran a confirmé la peine de trois ans de prison prononcée contre le militant de Twitter Mehrdad Mohammadneja, qui se trouve en prison.

Selon la Campagne pour la défense des prisonniers politiques, cet étudiant en économie, âgé de 23 ans, a été accusé d'avoir « insulté des responsables du régime et des agents » et de « propagande contre le régime », sur les médias sociaux.

Selon les informations, Mehrdad Mohammadnejad est un boxeur professionnel et il a été arrêté à cause de ses activités sur Twitter.

Selon une source bien informée, Mehrdad va à l'université trois fois par semaine et passe le reste de sa semaine à essayer de gagner de l'argent pour payer ses frais de scolarité.

La source a déclaré qu'il travaillait comme livreur dans un restaurant à Téhéran.

Il a été arrêté à son domicile, à Shahriar à l'ouest de Téhéran, le 21 octobre 2018, par des agents du renseignement.

Le jour de son arrestation, Mehrdad Mohammadnejad devait se rendre au restaurant à midi. Sa mère lui a alors demandé de ne pas quitter la maison pour pouvoir aller chercher son plus jeune frère à l'école. Quand sa mère est revenue, sa maison avait été saccagée et Mehrdad était introuvable.

« Sa famille n'a pas su où il se trouvait pendant quelques jours jusqu'à ce que Mehrdad appelle son frère aîné et lui annonce qu'il avait été arrêté par les services du renseignement », a ajouté la source.

Les agents sont venus chez lui dans quatre voitures et ont sévèrement battu Mehrdad Mohammadnejad avant de le placer en détention.

Ils ont également confisqué des tablettes, des téléphones portables, des livres et des documents.

Mehrdad a été emmené à la célèbre prison d'Evine, à Téhéran, où il se trouve depuis un an.

Le régime iranien arrête, torture et poursuit systématiquement les Iraniens qui expriment leur désaccord sur les plateformes des médias sociaux.

L'exemple le plus connu est Sattar Beheshti, un blogueur iranien décédé en détention, début novembre 2012, plusieurs jours après avoir été arrêté par l'unité de la cyber police iranienne pour avoir critiqué le régime sur Facebook et pour avoir déposé une plainte écrite parce qu’il avait été torturé en détention.

Source : Iran News Wire