Pin It

protestatiopn mort poète ahwaz iranCSDHI - Des dizaines d'Arabes iraniens ont été arrêtés lors des manifestations dans le sud-ouest de l'Iran, qui ont débuté dimanche à la suite de la mort suspecte d'un jeune poète local.

Le dissident ethnique iranien et poète, Hassan Heydari, âgé de 29 ans, est décédé à l'hôpital Shafa d'Ahwaz, capitale de la province du Khouzistan, mais de nombreux Arabes iraniens ont blâmé le régime pour sa mort. Des centaines d'entre eux ont alors envahi les rues d'Ahwaz et de ses villes voisines, y compris Kot Abdollah et Shadegan, pour pleurer et protester.

On ignore pourquoi Heydari, qui a été arrêté et libéré sous caution l'année dernière, a été hospitalisé et pourquoi il est décédé. Les manifestants veulent savoir et veulent un responsable.

Les manifestations se sont poursuivies lundi lorsque ses funérailles ont eu lieu et ses partisans ont organisé des cérémonies commémoratives au cours desquelles ils ont tiré des balles réelles en l'air, une partie habituelle de la cérémonie pour les Arabes iraniens. Dans une vidéo mise en ligne, des manifestants à Kut Abdollah ont arraché les drapeaux du régime iranien de leurs mâts. 

Des affrontements ont eu lieu entre les forces de sécurité et les manifestants. Des coups de feu sont clairement audibles sur certaines vidéos diffusées sur les médias sociaux. Il n’est pas clair s’il s’agit des coups de feu de la cérémonie des manifestants ou provenant des forces de sécurité.

Au début de la manifestation, Iran News Wire a publié des photos des manifestations sur Twitter et a noté que les forces de sécurité n'intervenaient pas dans la manifestation, comme elles le font normalement, probablement « parce qu'elles ont trop peur de la colère de la population ».

Cela a évidemment changé parce que les forces de sécurité de l'État auraient arrêté des dizaines de manifestants lors des protestations de dimanche et de lundi, identifiant même une vingtaine de manifestants par leur nom :

Ebrahim Heydari
Yousef Heydari
Ghasem Heydari
Hassan Savari
Reza Amiri
Rahim Amiri
Mohammad Amiri
Mansour Amiri
Haj Karim Naseri
Mohammad Naseri
Khalil Naseri
Ali Naseri
Naser Savari
Reza Baledi
Seyyed Abdullah Ghorabi
Ali Majdam
Tareq Naseri
Hani Jaberi
Ayad Jaberi
Ali Jaberi
Danial Bawi

Il est prudent de dire que si les autorités se sentent à l'aise pour admettre qu'elles ont arrêté ces manifestants, il y en a des dizaines d’autres qui sont enfermées anonymement dans une prison, peut-être même sans que leurs proches se rendent compte de l'endroit où ils se trouvent.

Le fait que les autorités iraniennes n'aient pas révélé le statut et le lieu où se trouvent les détenus est particulièrement préoccupant, ce qui signifie qu'ils risquent davantage d'être torturés ou soumis à d'autres formes de mauvais traitements.

Source : Iran Focus