Pin It

CSDHI - Le samedi 16 novembre, Amir-Reza Abdollahi, 13 ans, a été tué par les forces de sécurité lors des manifestations à Islamchahr, en banlieue de Téhéran. Il était l'un des 218 qui, d'après le site IranWire à la date du16 novembre, ont été tués.

Amir-Reza Abdollahi avait quitté la maison pour faire une course et n'était pas impliqué dans les manifestations. Alors qu'il traversait un secteur près d'un rassemblement de manifestants, il a été tué par les tirs aveugles des forces de sécurité. Il a fallu trois jours aux parents d'Abdollahi pour récupérer son corps auprès des autorités. Ils ont emmené le corps à Parsabad-Moghan, une ville du nord-ouest de la province d'Ardebil, pour l'enterrer lors d'une cérémonie privée à laquelle seuls les membres de la famille pouvaient assister.

Mohammad Abdollahi, le père d'Amir-Reza, est un ouvrier du bâtiment qui a quitté Parsabad pour Islamchahr il y a cinq ans. Les responsables de la sécurité ont voulu empêcher la famille Abdollahi d'enterrer la dépuille de leur fils et de parler aux médias de sa mort ; en conséquence, ils ont gardé le silence jusqu'à son enterrement.

Jusqu'à présent, les responsables du gouvernement iranien ont refusé de fournir le nombre exact de personnes tuées lors des récentes manifestations.

Mais les chiffres fournis par les organisations non gouvernementales et les médias indépendants à l'extérieur de l'Iran continuent d'augmenter. Une source gouvernementale a déclaré à IranWire qu'en date du lundi 25 novembre, 218 personnes avaient été tuées dans ces violences. La source au sein du ministère de l'Intérieur a ajouté que 4 523 personnes supplémentaires ont été arrêtées.