Pin It

Image result for ameneh shahbaziCSDHI - “Ameneh Shahbazi, 34 ans, est une autre victime des récentes manifestations contre la hausse du prix du carburant en Iran. Mme Shahbazi a été tuée par balle à Marlick, de la ville de Karadj, le dimanche 17 novembre. IranWire a parlé d'au moins une centaine de personnes tuées lors des manifestations.

Une source informée a dit à IranWire : "[Ameneh] avait quitté la maison pour acheter des médicaments lorsqu'elle a pris connaissance des protestations. Un homme a été abattu près d'elle. Elle s'est agenouillée pour enrouler son écharpe autour de la jambe de la personne blessée, quand on lui a tiré dans la nuque."

Mme Shahbazi était femme au foyer et mère d'Amir Hossein, 15 ans, de Mersad, 12 ans, et de Baran, 4 ans. Son mari est livreur à moto. Les autorités n'ont pas accepté de remettre le corps de Mme Shahbazi à sa famille.

"Un ami du service de médecine légale [d'un hôpital local] a dit qu'il livrerait le corps au cimetière Behecht Zahra ", a déclaré une source à IranWire. "Quand nous sommes arrivés à Behecht Zahra, les responsables du cimetière ont dit que le corps ne leur avait pas été livré. Nous avons insisté pour avoir une explication - nous avons finalement été dirigés vers la morgue. Là-bas, on nous a dit que les autorités ne pouvaient pas remettre le corps. Les responsables de la morgue avaient reçu l'ordre de rendre le corps à la médecine légale, qui l'enterrerait, puis nous en avertirait."

Les responsables du service de médecine légale ont ensuite organisé des "cours" pour donner des instructions spécifiques aux familles des personnes tuées lors des manifestations. Les instructions stipulaient qu'aucune cérémonie spéciale ne devait avoir lieu aux funérailles et que les membres de la famille ne devaient pas accorder d'entrevues aux journalistes ni à d'autres personnes.

La famille de Mme Shahbazi a finalement récupérer son corps le mardi 19 novembre, par l'intermédiaire d'amis travaillant au département de médecine légale et au cimetière. Les amis avaient demandé à la famille combien ils pouvaient payer pour prendre le corps - mais ils ont cédé quand ils ont réalisé que le mari travaillait comme livreur.

La source a également dit à IranWire que la famille de Mme Shahbazi avait été contactée par des inspecteurs de police..

"Nous ne savons pas ce que la police veut de [la famille de Shahbazi]. Peut-être qu'ils ont juste d'autres d'instructions. Mais au téléphone, la police a demandé à la famille de se présenter au poste de police pour porter plainte. Mais une plainte contre qui ?"

Source - IranWire