Pin It

problèmes économiques iranCSDHI - Les manifestations contre les problèmes économiques et la corruption du gouvernement se poursuivent en Iran, malgré la forte présence des forces de sécurité du régime qui sont censées empêcher le soulèvement iranien d’aller plus loin.

Mercredi, les étudiants de l’Université industrielle de Chiraz ont organisé une manifestation devant le bureau de direction de l’université pour protester contre les mesures répressives adoptées par les forces de sécurité et les politiques gouvernementales visant à piller davantage la richesse des étudiants.

Au cours de la manifestation, qui a eu lieu, les étudiants ont scandé : « Non à la garnison, non au centre de commerce, oui à l'université », « Les étudiants mourront, mais ils ne céderont pas au déshonneur ».

Ils ont également demandé la démission du vice-président de l’université.

À Mashhad, un groupe d’infirmières a organisé une manifestation devant le bureau du gouverneur car elles n’ont pas perçu de salaire depuis plus de 14 mois.

La manifestation a eu lieu au moment même où le Guide suprême du régime, Ali Khamenei, rencontrait un groupe d'infirmières spécialement choisi à l'occasion de la Journée des infirmières en Iran.

Mardi, les boulangers de Qazvin ont organisé une manifestation de protestation devant le bureau du gouverneur au sujet du prix actuel du pain, qui est inférieur à l'inflation et affecte leurs moyens de subsistance.

Un boulanger a déclaré : « Bien que le prix de toutes les marchandises, y compris l'essence, ait augmenté, le prix du pain n'a pas bougé. Cela pose des problèmes de subsistance pour les boulangers. »

Le soulèvement iranien a commencé en novembre 2019, à la suite à la décision du régime de tripler les prix du carburant pendant la nuit. Les mollahs ont déclaré qu'ils n'augmenteraient pas les prix des autres marchandises, mais ils n'ont pas dit comment ils résoudraient le problème selon lequel des milliers d'entreprises trouvent plus coûteux de gérer leurs opérations en raison de l'augmentation du prix du carburant sans augmentation subséquente des coûts de leurs propres biens.

Alors que les employés de la société Zarand Minerals à Kerman ont organisé une manifestation de protestation contre le changement de leur statut d'emploi de permanent à temporaire. (Les dirigeants de l'entreprise ont utilisé diverses méthodes pour forcer les travailleurs à accepter ce changement.) Les employés ont cessé de travailler et ont organisé un rassemblement au complexe, situé à sept kilomètres de l'autoroute Zarand-Kerman.

Plus tôt, lundi, les employés de l'école de conduite du comté de Joveyn, dans la province de Razavi Khorasan, ont déclenché une grève pour protester contre la pénurie de carburant et ont déclaré qu'ils poursuivraient leur grève pendant plusieurs jours.

Les problèmes d'emploi sont une source constante de protestations et de grèves en Iran.

Source : INU