Pin It

iraniens célèbrent mort de soleimani iranCSDHI - Selon les médias iraniens, des millions d’Iraniens ont assisté aux funérailles du plus haut commandant militaire du régime, à Téhéran, planifiées comme un gigantesque coup de propagande de la théocratie d'Iran.

Ces médias ont publié des dizaines d’images aériennes de foules massives lors des funérailles de Qasem Soleimani, affirmant que le nombre impressionnant de participants montrait que les masses iraniennes soutenaient réellement le régime et son principal terroriste.

Les médias grand public occidentaux n'ont pas tardé à faire avancer l'agenda du régime et selon le New York Times, « Une grande partie des Iraniens, y compris des réformistes qui s’opposent au gouvernement du président Hassan Rouhani, mais qui perçoivent l’assassinat comme une attaque contre l’ensemble de l’Iran, ont assisté aux funérailles du général. »

Ce que les médias traditionnels omettent de mentionner est la caractéristique la plus fondamentale de l'Etat iranien actuel. C’est une théocratie et les dictateurs sont très doués pour forcer les masses à assister aux rassemblements de propagande. Un rapide coup d'œil sur le passé vous le dira.

Des foules massives « se sont présentées » pour les funérailles du principal cerveau de l'Holocauste, Reinhard Heydrich, dans l'Allemagne nazie. Il en va de même pour les funérailles de Joseph Staline et, bien sûr, les funérailles du chef de la Corée du Nord, Kim Jong-il, où des personnes ont été vues en train de pleurer et de frapper le sol de « douleur ».

Mesures prises par le régime

Le régime a littéralement fermé les villes où devait se dérouler le cortège funèbre de Soleimani. De nombreuses informations ont indiqué que les propriétaires de magasins ont été obligés de fermer leur boutique et de placarder des affiches de Qasem Soleimani, le deuxième homme le plus puissant du régime, sur leurs vitrines.

Environ 80 % des Iraniens vivent sous le seuil de la pauvreté grâce aux politiques du régime dans la région et à sa corruption financière institutionnalisée. Beaucoup de gens ne peuvent même pas se permettre de manger. C’est donc un gros problème pour eux lorsque de la nourriture gratuite est distribuée lors des funérailles de Soleimani. Les étudiants universitaires ont été incités à participer avec des promesses de bonnes notes. Le personnel militaire, les soldats, les forces de sécurité du régime, les employés des institutions gouvernementales, etc. ont été transportés par bus de diverses régions à Téhéran pour constituer les « millions » qui serviraient à la machine de propagande du régime. Les « millions » dont le régime a désespérément besoin pour faire croire en une légitimité inexistante.

La réalité

La vérité est que les Iraniens ordinaires étaient ravis de la mort du terroriste qu'ils appellent « le tueur d'enfants », qui était le cerveau derrière la stratégie destructrice du régime dans la région. La stratégie pour laquelle le régime dépense des milliards tandis que les Iraniens ordinaires vivent dans la pauvreté. Il n'est pas étonnant que l'un des chants les plus populaires dans les manifestations en Iran soit « Non à Gaza et au Liban, ma vie est seulement pour l'Iran » et « Quittez la Syrie et pensez à nous ».

Des centaines d'images et de vidéos publiées sur les médias sociaux montraient des Iraniens célébrant la mort de Qasem Soleimani avec des pâtisseries et des bonbons provenant de leurs maisons. Beaucoup d'entre eux ont remercié le président américain Trump d'avoir débarrassé le monde du « tueur d'enfants ».

Les Iraniens de loin les plus heureux sont les familles des 1500 civils tués lors des récentes manifestations de novembre 2019 qui ont éclaté dans 190 villes, la plupart affirmant qu'ils n'avaient pas été aussi heureux depuis très longtemps. Ils accusent les pasdarans et des hommes comme Soleimani de la mort de leurs proches. Et à juste titre. Lorsque Soleimani s'est rendu en Irak au plus fort des manifestations populaires, AP a déclaré qu'il avait effectué une visite surprise en Irak pour exiger que les responsables irakiens répriment les manifestations.

« Nous en Iran savons comment gérer les manifestations », a déclaré Soleimani aux responsables irakiens, selon deux hauts responsables présents lors de la réunion qui se sont exprimés sous couvert d'anonymat pour parler de la réunion secrète. « Cela s'est produit en Iran et nous les avons maîtrisées. »

De nombreux Iraniens sont également en colère que, parce que le régime a interdit les funérailles des personnes tuées par les forces de sécurité lors des récentes manifestations, allant même jusqu'à procéder à l'arrestation violente de personnes en deuil ou des familles des manifestants assassinés.

Naïveté ou tromperie intentionnelle ?

Rassembler un nombre énorme de participants à des funérailles organisées par un État théocratique pour un terroriste, en signe de légitimité du régime vis à vis de la majorité des Iraniens ou en signe de soutien à Soleimani est au moins naïf ou au plus une tromperie intentionnelle et dangereuse.

On ne s’attendrait pas à ce que les médias occidentaux fasse la promotion du programme de propagande du régime. C'est à tout le moins insultant pour le peuple iranien qui est courageusement descendu dans la rue et a perdu au moins 1 500 de ses proches.

Régime plus faible
Le régime sait qu’il n’a aucune chance contre la puissance militaire américaine et il y a des spéculations sur la raison de ce spectacle de propagande, qui serait de compenser l’absence de réponse vis-à-vis des Etats-Unis au sujet de la mort du deuxième homme le plus puissant d’Iran.

La mort de Qasem Soleimani a considérablement affaibli les pasdarans et le régime. Les premiers à remarquer cette faiblesse sont les Iraniens et ils prendront des mesures lors du prochain cycle de manifestations iraniennes.

Source : Iran News Wire