Pin It

Marjan Daveri iranCSDHI - Marjan Daveri, une universitaire et traductrice de 52 ans détenue à la prison de Varamin à Qarchak, a été condamnée à 75 ans de prison par la branche 1 du tribunal pénal de Téhéran, en Iran.

Anciennement Karim Zargar, un ancien directeur de la Télévion de la République islamique d’Iran (IRIB), partageant l'affaire avec Mme Davari, a été exécuté au cours de l'hiver 2018, accusé de « corruption sur terre ». (Les militants des droits de l'homme en Iran - 15 février 2020)

Sept militants civils purgeront des peines de prison

sept militants prison iranLa Cour de révision de la province de Téhéran a approuvé le décret rendu par le Tribunal de première instance concernant sept militants civils - Raha Ahmadi, Armin Soorani, Saman Zandian, Moeen Hagizadeh, Vahid ghadirzadeh, Leila Mir Qafari et Mohammad Abolhasani.

Ces militants ont été condamnés à 29 ans de prison au total par la branche 15 du tribunal de révolution de Téhéran. Ils sont accusés de « propagande contre le régime », de « rassemblement et collusion » et de « propagation de la corruption ». (Les militants des droits de l'homme en Iran - 19 février 2020)

En prison, Syamak Ashrafi est en grève de la faim sèche

Le prisonnier politique kurde, Syamak Ashrafi, a entamé une grève de la faim sèche le 26e jour de sa grève de la faim. Il l'a annoncé dans une lettre envoyée depuis la prison d'Oroumieh, en Iran.

Une source a déclaré que les autorités de la prison d’Oroumieh avaient tenté de l’arrêter et de le renvoyer dans son quartier, mais il ne l’a pas accepté et il est toujours assis, en grève de la faim sèche devant le bureau des gardiens.

Pour protester contre l'absence de réponse à sa demande de libération conditionnelle et contre le fait que sa famille soit offensée par les employés de la branche 9 du département exécutif du tribunal d'Orumieh, M. Ashrafi a entamé une grève de la faim. (Réseau des droits de l'homme du Kurdistan - 15 février 2020)

Une militante kurde en grève de la faim

Parisa Sayfi, militante kurde de la culture et de l'art, a entamé une grève de la faim au centre de détention du bureau du renseignement de Sanandaj, où elle est désormais enfermée depuis 100 jours.

Des sources d'informations ont rapporté qu'elle est sous pression pour faire des aveux forcés. (Radio Zamaneh - 18 février 2020)