Pin It

soignants covid 19 morts iranCSDHI - Des dizaines de soignants iraniens dans des hôpitaux sous-équipés à travers le pays sont décédés lors de l'épidémie de COVID-19 en Iran.

Les soignants, y compris les médecins et les infirmières en première ligne de la lutte contre le virus mortel, manquent d'équipements de protection de base.

Un spécialiste ORL et chirurgien plasticien de la ville de Babol, dans le nord du pays, l'une des régions les plus touchées par la crise # COVID19 en Iran, est décédé hier soir du virus. Le Dr Abbas Tusan avait 60 ans.

Selon le chef de l'industrie et de l'organisation minière à Kerman, 41% des personnes infectées par COVID-19 dans la province du sud-est sont des professionnels de la santé. Mehdi Hosseini Nejad a déclaré que la raison du taux d'infection élevé était un problème de « fourniture de masques, d'alcool et de gants » aux soignants.

Les travailleurs de la santé à Gilan, dans le nord de l'Iran, qui a l'un des taux de mortalité dû au COVID-19 les plus élevés du pays, sont également confrontés à une grave pénurie d'équipements et matériel de protection.

Le 7 mars, un membre du conseil d'administration de l'Organisation des infirmières de Mashhad a déclaré que les infirmières de plusieurs hôpitaux ne disposaient pas d'équipements de protection adéquats.

« Les infirmières de certains hôpitaux sont confrontées à un manque d'équipement de protection, y compris des blouses médicales, des masques N95, des gants et des désinfectants », a déclaré Javad Tavakoli sur le site Web du YJC.

Des informations indiquent que le 22 mars, six médecins sont décédés à Amol, dans le nord de l'Iran. Ils ont été identifiés. Il s’agissait du Dr Seyed Mozafar Rabiei, Dr Samadi, Dr Nirouie, Dr Ibrahim Nejad, Dr Tusan et Dr Babazeh.

Quatre des membres du personnel de l'Université des sciences médicales d'Amol sont également décédés du virus.

Le ministère iranien de la santé a annoncé aujourd'hui près de 2 000 décès dus au COVID-19, mais selon le Conseil national de la Résistance iranienne, 10 900 personnes sont mortes à cause du coronavirus.

Le chef du Centre d'information du ministère de la santé a également déclaré aujourd'hui qu'une personne décède du COVID-19 toutes les 12 minutes en Iran et que le taux d'infection à Téhéran a augmenté de 13 %.

Malgré cela, le régime a refusé l'aide de COVID-19 en provenance des Etats-Unis et a rejeté l'aide d'une équipe de médecins volontaires d'un groupe international non-gouvernemental, Médecins Sans Frontières (MSF) ou Doctors Without Borders.

L'équipe voulait mettre en place un hôpital gonflable de 50 lits dans la ville centrale d'Ispahan, l'une des zones les plus touchées par l'épidémie.

Un conseiller du ministre de la santé, Alireza Vahhabzadeh, a déclaré sur Tweeter que l'Iran n'avait « pas besoin d'hôpitaux créés par des étrangers ».

Source : Iran News Wire