Pin It

20400 morts coronavirus iranCSDHI - Alors que le régime iranien cache les vrais chiffres de la mortalité par coronavirus, le MEK / OMPI a annoncé qu'au moins 20 400 personnes sont mortes du coronavirus jusqu'à présent.

Le bilan des décès dus aux coronavirus en Iran est passé à 20 400 mardi 7 avril 2020, dans l'après-midi, selon des sources de l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI / MEK) dans 245 villes des 31 provinces iraniennes.

Voici le bilan des décès par province à cette époque :

Téhéran : plus de 2430
Gilan : plus de 1 700
Isfahan : plus de 1 660
Mazandaran : plus de 1 630
Khouzistan : plus de 870
Golestan : plus de 860
Alborz : plus de 730
Zanjan : plus de 370
Fars : plus de 360
Qazvin : plus de 320
Azerbaïdjan oriental : 335
Ilam : plus de 160
Khorasan du sud : plus de 55
Hormozgan plus de 42+
Azerbaïdjan occidental : 430
Ardebil : 445
Bushehr : 40
Chaharmahal et Bakhtiari : 82
Khorasan Razavi : 1800
Semnan : 350
Qom : 2050
Kurdistan : 340
Kerman : 345
Kermanshah : 630
Kohgiluyeh et Boyer-Ahmad : 122
Lorestan : 510
Markazi : 300
Hamedan : 560

Pendant ce temps, le président Hassan Rouhani veut que les iraniens et iraniennes retournent au travail, insistant sur le fait que le virus est sur le déclin, ce qui a de nouveau déclenché des luttes intestines au sein du régime.

Le député, Ahmad Moradi, a déclaré que lorsqu'il a entendu les commentaires de Rouhani à propos de l’absence de virus dans la province d’Hormozgan, il s’est dit que, soit Rouhani a reçu de fausses informations, soit il a menti. Moradi pense que la deuxième option est plus proche de la vérité et que « la décision et l'argument du président sont faux à cent pour cent ».

L'économie est en difficulté en Iran. Elle était en difficulté avant le coronavirus et avant les sanctions américaines, mais le régime aurait dû se concentrer sur la protection de la santé de la population et sauver des vies.

Après tout, les mollahs ont des centaines de milliards de dollars cachés prêts à être envoyés aux forces répressives. Pourtant, ils n'offrent aux gens que des aides de 12 à 36 dollars et des prêts de 60 à 120 dollars pour quatre millions de familles à faible revenu lorsque 80 % du pays vit en dessous du seuil de pauvreté.

Maryam Radjavi, Présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a déclaré : « La maigre aide financière de Khamenei et Rouhani pour couvrir le coup massif du coronavirus à trois millions de familles démunies est inférieure à un jour de salaire payé à des mercenaires irakiens et afghans de la force terroriste Qods. »

Elle a poursuivi : « Le geste insultant reflète la crainte du régime d'un soulèvement. Khamenei et Rouhani ont laissé des millions d'Iraniens impuissants et sans protection face à l'épidémie du coronavirus, tandis que la richesse du pays contrôlée par les pasdarans et ses affiliés, la Fondation Mostazafan, le GG d’exécution de l'ordre de Khomeiny, le comité de secours de Khomeini, la Fondation des martyrs , le Fonds Astan-e Quds Razavi, ainsi que d'autres grandes organisations économiques peuvent facilement payer les salaires des travailleurs, des employés de bureau et des chômeurs afin qu'ils soient mis en quarantaine. »

Radjavi a ajouté que les richesses volées du peuple devaient être immédiatement mises à la disposition du peuple iranien.

Source : INU