Pin It

Iran Gheyzaniyeh police manifestatnts iranCSDHI - Les forces de sécurité ont attaqué et tiré des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc sur les habitants qui protestaient contre le manque d'eau potable dans la province iranienne du Khouzistan, riche en pétrole.

Selon des informations locales, l'eau courante dans le district de Gheizaniyeh a été coupée par les autorités locales au cours des derniers jours.

Les habitants du district rural de Gheizaniyeh dans la ville d'Ahwaz, dans la province du Khouzistan, se sont d'abord rassemblés devant le bureau du gouverneur du district le samedi 23 mai, puis ont bloqué la route Ahwaz-Gheizaniyeh avec des pneus en feu, pour protester contre la coupure de l'eau potable dans la région.

Dans l'une des vidéos publiées en ligne, un homme en colère crie qu'il n'a pas pris de douche depuis dix jours.

Selon le site Internet Mardomsalari, géré par l'État, les habitants protestant ont été accueillis avec force par les forces de sécurité et la police de l'Unité spéciale qui ont tiré des gaz lacrymogènes pour ouvrir la route.

Des sources locales ont rapporté que quelques personnes, dont un adolescent, ont été blessées après avoir été visées par des balles en caoutchouc et des pistolets à plombs.

L'agence de presse officielle IRNA a rapporté que les forces de sécurité ont blessé superficiellement deux manifestants avec des balles en plastique anti-émeutes.

IRNA a cité le chef de la police d'Ahwaz qui a déclaré que les manifestants avaient été réprimés parce qu'ils avaient enfreint la loi et devaient « chercher des solutions par des moyens légaux. »

Mais les habitants disent que leurs précédentes protestations et demandes sont restées sans réponse.

« Plusieurs personnes de Gheizaniyeh à Ahwaz ont fermé la route Ahwaz-Ramhormoz-Omidieh pour protester contre la négligence des fonctionnaires dans l'approvisionnement en eau potable... et la police est entrée en scène pour empêcher cela », a déclaré Mohsen Dalvand à IRNA.

Le colonel a déclaré que les habitants avaient d'abord jeté des pierres et des morceaux de bois sur la police et que deux policiers ont été blessés à la tête.

« La police a utilisé des fusils à plomb et des balles en caoutchouc et deux manifestants légèrement blessés ont été arrêtés », a-t-il dit, ajoutant que les habitants blessés « n'avaient eu aucun problème. »

Le district rural de Gheizaniyeh, riche en pétrole, ne dispose pas d’installations et d’infrastructures les plus élémentaires.

Le site web de Mardomsalari indique que la pénurie d'eau est un problème chronique dans le district de Gheizaniyeh, qui compte 83 villages et plus de 25 000 habitants.

Source : Iran HRM