Pin It

morts coronavirus iranCSDHI - La principale opposition au régime iranien - l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI / MEK Iran) - a signalé que plus de 44 300 personnes en Iran sont décédées après avoir contracté le coronavirus.

Le nombre quotidien continue d'augmenter par centaines et la flambée a maintenant atteint 320 villes à travers le pays dans chacune des 31 provinces iraniennes.

Alors que l'opposition rapporte que plus de 44 300 personnes sont décédées, le régime iranien rapporte le bilan officiel de 7 359 morts. Juste une fraction du vrai nombre. L'opposition a été en contact avec des agents de santé à travers le pays depuis le tout début de l'épidémie, prévoyant que le régime ne parviendrait pas à informer correctement et avec précision le public.

Le président iranien Hassan Rouhani a déclaré que dix provinces sont exemptes du virus et peuvent revenir à la normale, mais en même temps le ministère de la santé rapporte qu'il n'y a de zones blanches nulle part dans le pays. Les contradictions ne trompent pas le peuple iranien qui sait que la situation à travers le pays reste critique.

Le président Rouhani a tenté de convaincre la population que certaines personnes tentent de répandre la peur du virus, déclarant qu’elle ne devait pas l’accepter. Il a déclaré qu'à la fin du mois, tous les employés du gouvernement retourneraient au travail et que ceux qui travaillaient avec des restrictions les verraient levées. Il a également déclaré que les sites religieux du pays rouvriraient le lendemain de l'Aïd al-Fitr.

Cependant, des responsables et des gouverneurs de tout le pays se prononcent sur la réalité de la situation dans différents domaines. Par exemple, le président de l'Université des sciences médicales de Bushehr a déclaré que 7 000 personnes dans la province ont été envoyées à l'hôpital depuis le début de l'épidémie en raison d'une maladie respiratoire aiguë. Il a dit que les tests qui sont effectués indiquent, très fortement, que la tendance de la maladie augmente.

Le gouverneur de la province de Lorestan a également déclaré qu'il y avait une augmentation du nombre de cas détectés dans la région, ajoutant que plusieurs comtés étaient particulièrement préoccupants.

Saeid Namaki, le ministre de la santé du régime, a déclaré que des avertissements avaient été émis concernant la propagation du virus dans un certain nombre de provinces, en particulier au Khouzistan. Il a dit que les provinces voisines ont été mises en alerte.

Non seulement l’échec du régime à contenir la flambée est une préoccupation pour le peuple iranien, mais il est également préoccupant pour les voisins de l’Iran. L'Iran pourrait être potentiellement responsable d'une épidémie qui se propage à travers les frontières, en particulier dans la partie de l'Irak qui borde la province du Khouzistan qui a été mise en alerte rouge.

L'impact de la propagation du coronavirus dans le pays n'est pas seulement lié à la santé. Elle a un impact majeur sur l'économie et des implications sociales et politiques ont été constatées.

Source : Stop au Fondamentalisme