Pin It

auto immolation iranCSDHI - Un vétéran de guerre s'est immolé par le feu ce matin car il n’a pas obtenu son prêt demandé à la Fondation des martyrs et des anciens combattants dans l'ouest de l'Iran.

Les médias locaux ont identifié l'homme comme étant Jahangir Azadi Miankouhi. Les informations indiquent qu'il est dans un état critique avec 88 % de brûlures de surface à l'hôpital Khomeini de Kermanshah. Les médecins de l'hôpital ont dit qu'il ne survivrait pas.

Un site Web local, qui a rapporté son décès, a ensuite retiré l’information de son site Web.

Les médias officiels ont déclaré que la Fondation des Martyrs et des Anciens Combattants de Kermanshah avait cessé de payer les salaires de Miankouhi ces derniers mois parce qu'il ne pouvait pas payer ses dettes. La Fondation avait également refusé de lui accorder un prêt.

Les informations indiquent que Miankouhi s'est rendu à la Fondation tous les jours depuis deux semaines pour convaincre la Fondation de lui accorder le prêt.

Mais Hadi Asgari, le responsable de la Fondation des martyrs et des vétérans de Kermanshah a affirmé que la Fondation avait accepté le prêt.

Il a déclaré aux médias officiels que Miankouhi avait « des problèmes familiaux ». Alors, le vétéran de guerre s'est immolé en face de la Fondation en signe de protestation.

Les nombreuses Fondations ou Bonyads de la République islamique d'Iran sont affiliées aux Gardiens de la Révolution islamique (les pasdarans) et sont très corrompues. Ces Bonyads, qui sont sous le contrôle du Guide suprême du régime, Ali Khamenei, sont également exonérés d'impôts et refusent de rendre compte de leurs pratiques de dépenses.

Kermanshah a l'un des taux de suicide les plus élevés d'Iran. Les provinces occidentales de l'Iran souffrent d'un taux de chômage et de pauvreté très élevé, ce qui expliquerait les taux de suicide élevés dans cette région.

En septembre 2019, un responsable iranien chargé du programme de prévention du suicide au ministère de la santé a déclaré que le taux de suicide en Iran avait augmenté avec environ 100 000 cas entre le 21 mars 2018 et le 21 mars 2019.

Selon le site internet officiel Khabar online, « le taux de suicide en Iran augmente de manière étonnante. »

« De 2011 à 2015, le taux de suicide a augmenté de 66 % chez les femmes et de 71 % chez les hommes », a écrit Khabar online.

« Depuis des années, les médias ne disposent pas de statistiques sur les taux de suicide, car les organisations concernées refusent de les publier », ajoute le site.

Source : Iran News Wire