Pin It

prisonniers battus morts iranCSDHI - Les prison iraniennes sont des lieux où règnent la violence et la mort. Les prisonniers y vivent dans des conditions humainement insoutenables.

Des prisonniers battus dans la prison de Bukan 

Les familles d'un nombre de prisonniers de la prison de Bukan, qui ont souhaité garder l'anonymat pour des raison de sécurité, ont déclaré que Habib Mohammadi, le directeur de la prison, avait battu et menacé les détenus.

La prison de Bukan contient 250 prisonniers dans deux quartiers distincts. Les quartiers sont bondés et la propagation de la Covid-19 dans les prisons inquiète les prisonniers. Depuis le mois dernier, Habib Mohammadi a refusé d'accorder des permissions aux détenus éligibles.

Les sources ont indiqué qu'Habib Mohammadi avait été nommé directeur, il y a environ un an et qu'il avait battu des prisonniers qui s'étaient plaints en personne.

Au cours des derniers jours, Brojeni, le chef des prisons de la province de l'Azerbaïdjan occidental, a visité la prison de Bukan et les prisonniers se sont plaints de ces coups, mais en réponse, Brojeni a déclaré qu'il avait été informé de ces actes et qu’il avait apporté son soutien à Habib Mohammadi. (Réseau des droits de l'homme du Kurdistan – le 2 juin 2020)

Un prisonnier est mort à la prison de Miandoab

Le lundi 4 juin 2020, Parviz Qahremani, 33 ans, a perdu la vie en prison en se faisant prescrire un mauvais médicament. Les autorités pénitentiaires ont menacé sa famille afin qu’elle ne se plaigne pas ni communique avec la presse.

Un parent a déclaré : « Parviz ne se sentait pas bien, alors son frère qui était également confiné, l'a emmené à l'infirmerie. Le médecin n'était pas présent et un membre de l’équipe soignante lui a donné un médicament. Après l'avoir ingéré, Parviz s'est senti de plus en plus mal, puis il a été transféré à l'hôpital Fatemeh Zahra où il a perdu la vie. »

Le bureau d'enquête de Miandoab a contraint son père de ne pas se plaindre. On dit à la famille du prisonnier d'écrire dans sa notice nécrologique qu'il est décédé d'un AVC.

Parviz était marié et il était le père d’une petite fille de cinq mois. (Javanehha - le 5 juin 2020)