Pin It

morts coronavirus iranCSDHI - Le nouveau coronavirus, la covid-19, dans 340 villes des 31 provinces iraniennes, selon les informations de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK Iran), a causé la mort de plus de 61 500 personnes dans tout l’Iran.

Le chiffre officiel des décès du régime des mollahs s'élève à 10 239, soit moins d'un sixième du chiffre réel.

Le porte-parole du ministère de la santé a déclaré que 134 personnes étaient mortes du coronavirus au cours des dernières 24 heures. Alireza Raeisi, vice-ministre de la santé du régime, a déclaré au site Web officiel, Alef, « dans certaines provinces, telles que Qom et Gilan, environ 40 % de la population souffre du coronavirus. »

« A Téhéran, l'infection est d'environ 15 % ... En tant que ministère de la santé, il était dans notre intérêt que la réouverture n'ait pas lieu, mais certaines personnes ne peuvent pas joindre les deux bouts si elles ne travaillent pas quotidiennement. ... Nous n'avons pas encore dépassé le premier stade de l'épidémie. Il arrive que quelques provinces se fassent rattraper, puis d'autres provinces. Le virus continue à se propager dans tout le pays. »

A Téhéran, Zali, le chef du groupe de travail national de lutte contre les coronavirus (NCCT), a déclaré, hier, à l’agence de presse des pasdarans, Fars, que « 14 à 20 % de la population de Téhéran a été infectée par le coronavirus. »

À l'hôpital Khomeini de Téhéran, le nombre de patients hospitalisés pour le coronavirus a augmenté de 144 % en cinq jours. « Le nombre de patients hospitalisés, qui était de 595 au 31 juin, est passé à 1340 aujourd'hui », a rapporté l'agence de presse Fars.

Selon le quotidien Javan, le site Web affilié aux pasdarans, le président de l'Université des sciences médicales de Bushehr a déclaré aujourd'hui : « Le nombre de personnes infectées a dépassé lechiffre de 5 000. En d'autres termes, en deux semaines, le nombre de patients dans la province de Bushehr a plus que doublé.

 

Au Golestan, selon l'agence de presse de la télévision et de la radio officielles, le président de l'université des sciences médicales, faisant état de 460 patients hospitalisés dans les centres de santé de la province, a déclaré : « Nous pourrions être confrontés à une pénurie de lits à l'hôpital Gonbad Kavus dans les deux ou trois prochains jours. Les enfants sont également infectés par le virus. »

À Kermanshah, le vice-président de l'université des sciences médicales a été cité par le porte-parole des pasdarans, Javan, qui a déclaré hier : « Chaque jour, le nombre de lits occupés augmente, tout comme le nombre de patients et de morts.... Si la situation continue ainsi, nous serons certainement confrontés à une situation extrêmement difficile. »

En Azerbaïdjan oriental, le président de l'Université des sciences médicales de Tabriz a déclaré à ISNA le 24 juin : « Le nombre de nouveaux patients atteints par le coronavirus dans la province est passé de 300 à 450 par jour. »

Malgré l'alerte rouge, les prières du vendredi ont le feu vert du régime

Selon l'agence de presse IRNA, hier, « 10 personnes sont mortes du coronavirus la nuit dernière dans la seule ville de Gonbad », malgré « la gravité de la situation au Golestan, et la propagation du virus dans de nombreuses régions, les prières du vendredi sont prévues cette semaine dans 13 villes de la province. »

A Fars, un membre du conseil municipal de Chiraz a déclaré à l'agence de presse Tasnim le 24 juin : « Maintenant, les centres de traitement et de récupération sont à nouveau confrontés à un nombre élevé de patients ambulatoires, d'hospitalisations, et au nombre croissant de décès à cause du Coronavirus. »

Mme Maryam Radjavi est la présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) : Le nombre choquant de victimes à travers l'Iran, en particulier à Téhéran, est le résultat direct de la politique criminelle de Khamenei et de Rouhani qui, en conflit évident avec les ministères concernés et les experts du régime, ont envoyé des travailleurs pour faire face à l'épidémie de Covid-19 au lieu de venir en aide aux gens et de verrouiller les activités non essentielles. Au lieu de cela, ils prétendent effrontément que le peuple suit moins de 9 % des protocoles sanitaires.

Source : Stop au Fondamentalisme