Pin It

 compagnie de canne a sucre Haft Tappeh travailleurs grève iranCSDHI - Les travailleurs de la compagnie de canne à sucre dans le sud-ouest de l'Iran ont fait grève ces 27 derniers jours pour réclamer leurs salaires impayés.

Les travailleurs de la compagnie de canne à sucre Haft Tappeh à Shush disent qu'ils n'ont pas reçu leurs salaires depuis deux à trois mois. Ils réclament également de meilleures conditions de travail, le retour des travailleurs licenciés qui ont été renvoyés pour avoir protesté, une extension de leurs carnets d'assurance et le retour de la société dans le secteur public.

Des vidéos ont été mises en ligne, montrant des centaines de travailleurs défilant dans la rue en scandant des slogans contre les responsables du régime. Les travailleurs de la canne à sucre ont commencé à faire grève le 14 juin. Les travailleurs de la canne à sucre disent qu'ils peuvent à peine joindre les deux bouts et ils scandent « nous avons faim » pendant leurs protestations. Lors des précédentes manifestations, les travailleurs ont même déclaré qu'ils devaient « emprunter » du pain aux boulangeries.

Il y a deux ans, lors de leur dernière grève, un certain nombre de travailleurs de la compagnie de canne à sucre ont été arrêtés, torturés et persécutés pour avoir revendiqué leurs droits.

Le PDG de l'entreprise, Omid Assadbeigi, est actuellement jugé pour mauvaise gestion des devises. Pendant le procès, Assadbeigi a déclaré avoir soudoyé l'actuel gouverneur du Khouzistan en donnant 177 000 € à sa femme.

Le gouverneur du Khouzistan, Gholamreza Shariati, a nié l'accusation.

L'Union internationale des travailleurs de l'alimentation, de l'agriculture, de l'hôtellerie-restauration, du tabac et des branches connexes (UITA), une fédération syndicale mondiale qui représente 10 millions de travailleurs, a exprimé sa solidarité avec les travailleurs de la compagnie de canne à sucre de Haft Tappeh, le mois dernier.

« Comme toujours, l'UITA est pleinement solidaire des travailleurs et de leur syndicat et demande au gouvernement d'agir immédiatement pour assurer le paiement intégral de tous les salaires et des prestations de sécurité sociale, des mesures de protection adéquates sur le lieu de travail et le plein accès aux services de santé pour tous les travailleurs et les membres de leur famille », a écrit l'UITA dans un compte-rendu publié le 17 juin sur son site web.

Chronologie de l'entreprise de canne à sucre Haft Tappeh

Fondée en 1961, la société a réalisé une production record de 100 000 tonnes de sucre blanc en 2002.

Haft Tappeh a subi une grave récession sous l'administration Ahmadinejad en 2006, lorsque le Guide suprême du régime, Khamenei, a supprimé les droits de douane sur les importations de sucre. Les travailleurs de la canne à sucre ont organisé des manifestations l'année suivante.

En 2012, l'entreprise a été reconstruite avec des équipements remis à neuf visant à augmenter la production de sucre.

En janvier 2016, deux jeunes hommes, Mehrdad Rostami et Omid Assadbeigi, propriétaires de Zenus and Ariak Ltd., ont acheté le complexe de canne à sucre Haft Tappeh à environ un dixième du prix réel pour 218 milliards de tomans (45 742 000 €) lors d'une vente aux enchères.

Le complexe de 24 000 hectares de Haft Tappeh Sugarcane a été ruiné après sa privatisation.

En 2017, les travailleurs sont sortis en force pour protester contre la privatisation de la société, arguant qu'en coulisses, d'énormes sommes d'argent étaient détournées.

En 2018, le PDG de l'usine de canne à sucre Haft Tappeh, M. Assadbeigi, aurait pris la fuite après avoir été accusé d'inconduite en matière de devises. Il est actuellement en procès.

En novembre 2018, les travailleurs ont de nouveau entamé une grève de 25 jours pour protester contre le non-paiement de quatre mois de leurs salaires et la privatisation de l'entreprise. Le contrat de cet immense complexe n'a pas été rendu public. On ne sait pas très bien pourquoi la grande usine a été confiée à deux jeunes hommes inexpérimentés qui, selon les travailleurs, ne savaient rien de la production de canne à sucre.

Source : Iran News Wire