Pin It

arrestation femme iranCSDHI – Etre femme et faire la fête, un double flagrant délit en Iran. C’est ainsi qu’un officier du Corps des gardiens de la révolution (pasdaran) a annoncé l'arrestation d’une vingtaine de femmes coupables d’avoir fait la fête dans la province de Hamedan, dans l’ouest de l’Iran.

Pin It

danse classique iranCSDHI - Deux clubs de danse classique à Shahrekord ont été fermés par les autorités.

Pin It

hossein kamangar kurde grève faim iranCSDHI - Hossein Kamangar, un militant kurde temporairement détenu en prison en Iran depuis sept mois, a entamé une grève de la faim pour protester contre son maintien en détention et sa situation incertaine, mais également parce qu’on le force à faire des aveux.

Pin It

Parwin Adwai iranCSDHI - Une source fiable de la ville de Marivan a déclaré au Réseau kurde des droits de l'homme (KHRN) : « Le samedi 27 juillet 2019, des forces de la sécurité, en civil, ont effectué une descente au domicile de Parvin Adwai à Marivan et l'ont arrêtée.

Pin It

Nojin association iranCSDHI - Zahara Mohammadi, Menat Rahmani et Sirwan Ebrahimi, trois membres de l'association socioculturelle de Nojin, n'ont toujours pas été libérés et sont toujours interrogés.

Pin It

porte parole irgc iranCSDHI - Les pasdarans (IRGC) a déclaré avoir « supprimé » un réseau de fêtes entièrement « féminines, de style occidental » à Hamadan (l'ancienne ville d'Ecbatana), dans l'ouest de l'Iran.

Pin It

peyman mirzazadeh iranCSDHI - Le 27 juillet au matin, Peyman Mirzazadeh, artiste kurde, a été transféré à la quatrième branche du tribunal d'Oroumieh et a reçu 100 coups de fouet.

Pin It

prison iranCSDHI - Un écrivain accusé de viol a été condamné à cinq ans de prison, deux ans d’exil, 74 coups de fouet et dix ans de privation de droits sociaux.

Pin It

sepideh fahran iranCSDHI - Le verdict de prison et de flagellation prononcé contre Sepideh Farhan (Farahabadi), rendu précédemment par le tribunal révolutionnaire de Téhéran, a été confirmé par la cour d'appel.

Pin It

condamnation fouet iranCSDHI - Deux accusés ont été condamnés, par la deuxième chambre du tribunal pénal de Téhéran, à 34 ans d'emprisonnement et à recevoir 198 coups de fouet, au total, pour vol présumé de téléphones portables.