Pin It

Amir Hossein Moradi Saeid Tamjidi Mohammad Rajabi iranCSDHI - La Cour suprême iranienne a confirmé les peines de mort prononcées contre trois jeunes hommes arrêtés lors des manifestations de novembre 2019.

Pin It

Oroumieh Central Prison iranCSDHI – La maladie COVID-19 se propage tellement et si rapidement parmi les prisonniers de la prison centrale d'Oroumieh en Iran qu'une partie du personnel carcéral a peur d'aller travailler.

Pin It

AzarAb salariés iranCSDHI - En Iran, un tribunal a condamné 42 travailleurs de la ville d'Arak, située dans l'ouest de l’Iran, à des coups de fouet et à la prison pour avoir réclamé leurs salaires impayés lors d'une manifestation.

Pin It

covid 19 prison iranCSDHI – Des centaines de détenus du pénitencier du Grand Téhéran sont confrontés à de graves pénuries d'eau alors que la prison est en pleine épidémie de la COVID-19. 

Pin It

villages iranCSDHI - Les villageois iraniens vivent dans des conditions extrêmes, en raison de la pénurie d'eau et d'infrastructures, et du chômage.

Pin It

manifestations iranCSDHI - Un ancien responsable iranien a déclaré que les Iraniens se révolteront contre le régime dans un proche avenir alors que la monnaie iranienne, le toman, a atteint un nouveau plancher face au dollar aujourd'hui.

Pin It

conférence virtuelle iranCSDHI - « La liberté n'est jamais donnée volontairement par l'oppresseur ; elle doit être exigée par les opprimés. La liberté n'est jamais à plus d'une génération de l'extinction. Nous ne l'avons pas transmis à nos enfants dans le sang.

Pin It

soleimani assad iranCSDHI - Selon un pilote de Mahan Air, le commandant décédé de la Force Qods, Qasem Soleimani avait personnellement supervisé le transport de « sept tonnes de marchandises interdites » vers la Syrie en 2013.

Pin It

compagnie canne sucre grève iranCSDHI - Les travailleurs de la sucrerie du sud-ouest de l'Iran ont fait grève pendant cinq jours d'affilée pour réclamer trois mois de leurs salaires et avantages non payés.

Pin It

députées iraniennes iranCSDHI - Le Parlement iranien compte actuellement 16 femmes (5,7 % du Parlement), qui, avec les 260 députés masculins, sont toutes fidèles à un régime misogyne.