Pin It

répression iranCSDHI - La répression des manifestations se poursuit et le bilan des droits humains s'alourdit. Amnesty International qui avait estimé le nombre de morts à 143 dans son premier compte-rendu a déclaré le 2 décembre que le bilan « est vraisemblablement supérieur » à 208 morts.

Pin It

répression manifestations novembre iranCSDHI - A ce jour, mardi 3 décembre, on estime que le bilan des manifestations en Iran, qui ont commencé le 15 novembre 2019, est de 750 morts, 4000 blessés et 12 000 arrestations. La répression est gigantesque et les informations qui nous parviennent malgré Internet qui fonctionne au ralenti, sont effrayantes en terme de droits humains.

Pin It

manifestations novembre iranCSDHI - Des manifestants iraniens arrêtés à Karaj et à Téhéran ont subi de graves tortures, notamment le fouet, dans la prison de Rajaï Chahr à Karaj, a déclaré un groupe de défense des droits humains.

Pin It

manifestants arrêtés protestations iranCSDHI - Trois femmes iraniennes ont été arrêtées à Karaj, près de Téhéran en Iran, pour avoir scandé des slogans contre le régime et contre le Guide suprême, au cours des manifestations nationales, a annoncé aujourd’hui, le 2 novembre 2019, une agence de presse officielle affiliée aux pasdarans (IRGC).

Pin It

prison iranCSDHI - Les autorités iraniennes recourent à la détention au secret, à l'isolement cellulaire prolongé et aux menaces à l'encontre de prisonniers afin de leur extorquer des « aveux » forcés.

Pin It

khamenei rouhani iranCSDHI - Au début du soulèvement de novembre, le guide suprême iranien, Ali Khamenei, a déclaré : « je n’étais pas au courant ! » (à propos de la hausse du prix de l'essence), essayant de devancer ses propres critiques sur la hausse des prix de l'essence en montrant que sa position en tant que guide suprême était supérieure à celle du reste du régime.

Pin It

Image result for ameneh shahbaziCSDHI - “Ameneh Shahbazi, 34 ans, est une autre victime des récentes manifestations contre la hausse du prix du carburant en Iran. Mme Shahbazi a été tuée par balle à Marlick, de la ville de Karadj, le dimanche 17 novembre. IranWire a parlé d'au moins une centaine de personnes tuées lors des manifestations.

Une source informée a dit à IranWire : "[Ameneh] avait quitté la maison pour acheter des médicaments lorsqu'elle a pris connaissance des protestations. Un homme a été abattu près d'elle. Elle s'est agenouillée pour enrouler son écharpe autour de la jambe de la personne blessée, quand on lui a tiré dans la nuque."

Mme Shahbazi était femme au foyer et mère d'Amir Hossein, 15 ans, de Mersad, 12 ans, et de Baran, 4 ans. Son mari est livreur à moto. Les autorités n'ont pas accepté de remettre le corps de Mme Shahbazi à sa famille.

"Un ami du service de médecine légale [d'un hôpital local] a dit qu'il livrerait le corps au cimetière Behecht Zahra ", a déclaré une source à IranWire. "Quand nous sommes arrivés à Behecht Zahra, les responsables du cimetière ont dit que le corps ne leur avait pas été livré. Nous avons insisté pour avoir une explication - nous avons finalement été dirigés vers la morgue. Là-bas, on nous a dit que les autorités ne pouvaient pas remettre le corps. Les responsables de la morgue avaient reçu l'ordre de rendre le corps à la médecine légale, qui l'enterrerait, puis nous en avertirait."

Les responsables du service de médecine légale ont ensuite organisé des "cours" pour donner des instructions spécifiques aux familles des personnes tuées lors des manifestations. Les instructions stipulaient qu'aucune cérémonie spéciale ne devait avoir lieu aux funérailles et que les membres de la famille ne devaient pas accorder d'entrevues aux journalistes ni à d'autres personnes.

La famille de Mme Shahbazi a finalement récupérer son corps le mardi 19 novembre, par l'intermédiaire d'amis travaillant au département de médecine légale et au cimetière. Les amis avaient demandé à la famille combien ils pouvaient payer pour prendre le corps - mais ils ont cédé quand ils ont réalisé que le mari travaillait comme livreur.

La source a également dit à IranWire que la famille de Mme Shahbazi avait été contactée par des inspecteurs de police..

"Nous ne savons pas ce que la police veut de [la famille de Shahbazi]. Peut-être qu'ils ont juste d'autres d'instructions. Mais au téléphone, la police a demandé à la famille de se présenter au poste de police pour porter plainte. Mais une plainte contre qui ?"

Source - IranWire

 

Pin It

CSDHI - Le samedi 16 novembre, Amir-Reza Abdollahi, 13 ans, a été tué par les forces de sécurité lors des manifestations à Islamchahr, en banlieue de Téhéran. Il était l'un des 218 qui, d'après le site IranWire à la date du16 novembre, ont été tués.

Pin It

Image result for uprising in iran 2019

Reuters - “L'Iran a donné un aperçu mercredi de l'ampleur de ce qui aurait été les plus grandes manifestations anti-gouvernementales des 40 ans d'histoire de la République islamique d'Iran, avec des responsables affirmant que 200 000 personnes y avaient participé et un député ayant déclaré l'arrestation de 7 000 personnes.

Pin It

parisa seifi iranCSDHI - Parisa Seifi, une militante culturelle et artistique kurde, a été arrêtée le 12 novembre 2019 par l'unité du renseignement du Corps des gardiens de la révolution islamique (les pasdarans) à Sanandaj, en Iran. Elle est, depuis son arrestation, interrogée.