Pin It

ImageTéhéran, 14 septembre - Une nouvelle campagne de répression contre les « fauteurs de troubles » a été lancé la semaine dernière, sur ordre du guide suprême Ali Khameneï. Le chef du judiciaire l'ayatollah Chahroudi s'est vu signifier de promulguer des condamnations « plus dures et plus fermes » contre les personnes arrêtées.

 

Pin It

ImageTéhéran, le 29 août - "442 fauteurs de troubles ont été arrêtés" a déclaré le porte-parole de la police du Guilan (province du nord au bord de la mer caspienne).

Ces arrestations interviennent après que les autorités iraniennes aient annoncé le lancement d'une nouvelle campagne pour éradiquer les contestations sociales.

 

Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 20 août - L'homme désigné par le nouveau président ultra de l'Iran Mahmoud Ahmadinejad pour occuper la fonction de ministre de la justice a promis samedi que les femmes « mal voilées » seront traitées comme si elle ne portaient pas du tout de foulard.

Jamal Karimi-Rad a dit à la presse locale « être mal voilée ou ne pas être voilée revient au même. Quand il est clair d'après son apparence qu'une femme a violé la loi, alors le crime est évident et les forces de l'ordre peuvent prendre des mesures légales à son encontre. »

 

 

Pin It

ImageTéhéran, 23 août - La police en Iran a reçu pour ordre d'utiliser tous les moyens, y compris des hélicoptères, afin de localiser et confisquer les antennes satellites privées, considérées comme illégales en Iran.

Un commandant supérieur de la police du Khorassan, province du nord-est, a dit à la presse local de Machad samedi que ses forces utilisaient des hélicoptères pour repérer les antennes et donner leurs positions aux troupes au sol, qui vont ensuite fouiller les domiciles en question et confisquer les antennes.

 

Pin It

ImageTéhéran, 23 août - Les forces de sécurité de l'Etat (FSE) ont multiplié les arrestations de Kurdes qui ont pris part à de vastes manifestations anti-gouvernementales, ces six dernières semaines dans la ville de Baneh, dans le nord-ouest de l'Iran, selon des habitants.

Parmi les personnes interpellées, on trouve Mohammad-Zaher Ahmadi-Pour, 34 ans, Hadjar Razavi, 24 ans et Nasser Youssefi, 23 ans. Les détenus ont été incarcérés dans un centre de détention de la redoutable police secrète. Après une semaine d'interrogatoire intense, ils ont été transférés à la prison centrale de Baneh.


 
 


 

Pin It

ImageTéhéran, 23 août - Un militant étudiant iranien a été condamné à un an de prison pour avoir organisé des manifestations contre le gouvernement, a déclaré lundi le responsable d'une organisation étudiante.

Amir-Hossein Balali, un ancien militant étudiant de l'université de technologie Amir Kabir, avait aussi été accusé d'inciter à la colère contre l'Etat durant les années 1998-2001, a dit Yachar Ghadjar. Il a également été inculpé pour insultes au guide suprême iranien Ali Khameneï.

 


 

Pin It

ImageTéhéran, 13 août - La police anti-émeute a tiré à balles réelles sur des mutins dans une prison du sud de l'Iran, près de la frontière irakienne, selon des habitants joints par téléphone.

Au moins cinq prisonniers se sont échappés de la maison d'arrêt principale d'Abadan après qu'une grande mutinerie ait éclaté dans la nuit de mercredi.

L'émeute a commencé quand vingt détenus ont attaqué des gardiens vers 20h00 de cette centrale située dans le quartier d'Ahmad-Abad.

 

Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 17 août - Le procès d'un étudiant de la ville de Kerman, dans le centre de l'Iran, a commencé mercredi.

Hossein Khodayari, inscrit à l'université Bahonar de Kerman, est accusé « d'atteinte à la sécurité de l'Etat », un terme fourre-tout qui englobe virtuellement toutes les formes de protestations sociales ou d'actions contre le pouvoir religieux.

Pin It

ImageTéhéran, 11 août - Plus d'une dizaine de protestataires arrêtés dans la ville pétrolière d'Ahwaz, dans le sud de l'Iran, lors d'une manifestation en juillet ont été condamnés à la prison et au fouet en public, a annoncé une agence de presse iranienne jeudi.

Un tribunal d'Ahwaz a condamné quinze individus au fouet et à la prison pour « avoir créé le chaos et troublé l'ordre public ».

 

Pin It

ImageAFP, Téhéran, 8 août - Des agents de la justice ultra-conservatrice ont fait irruption lundi matin et fouillé le domicile du plus emblématique des prisonniers politiques iraniens, Akbar Ganji, actuellement en grève de la faim en détention, a indiqué sa famille.

"La fille de Ganji, terrifiée, m'a appelé pour me demander de l'aide parce que des agents du parquet de Téhéran étaient en train de fouiller la maison", a déclaré à l'AFP un ami de la famille, Issa Saharkhiz, personnalité réformatrice et confrère du journaliste emprisonné.