Pin It

CSDHI - Des étudiants de l'université des Sciences et de l'Industrie de Téhéran ont perturbé le discours d'Ahmadinejad en criant "libérez des étudiants emprisonnés", malgré les lourd dispositif de sécurité.

Selon le site gouvernemental Djahan du 12 novembre, au moment de la visite d'Ahmadinejad,  les pancartes appelant à la libération des étudiants emprisonnés sont apparues les unes derrière les autres, remplissant tout à coup l'espace universitaire.
 

Pin It

ImageIran Manif - Les étudiants en Iran poursuivent leurs manifestations. Après Alameh et Polytechnique, l'Ecole de Management de Téhéran a manifesté. En tout une 30 d'universités ont fait circuler une pétition pour demander la libération des étudiants emprisonnés dans le cadre de la nouvelle campagne de répression

Pin It

 ImagePlusieurs dizaines d'étudiants iraniens ont manifesté dimanche à Téhéran dans le dernier appel en date en faveur de la libération de trois de leurs camarades emprisonnés, qui s'est accompagné de critiques du pouvoir, a rapporté l'agence Isna.

C'est la troisième manifestation à la faculté de gestion de l'Université Amir Kabir depuis que les trois étudiants ont été condamnés le 16 octobre à des peines de prison allant jusqu'à trois ans.

 Les étudiants ont aussi manifesté pour la libération de trois autres étudiants interpellés lors d'une manifestation similaire la semaine dernière à l'Université Alameh Tabatabaï de Téhéran.
 
Les trois étudiants interpellés la semaine dernière sont Arman Sedaghati, Behnam Sepehrmand et Maziar Samei, selon le site internet de l'association des étudiants d'Amir Kabir.

Pin It

Le Figaro -Plusieurs dizaines d'étudiants iraniens ont manifesté aujourd'hui à Téhéran dans le dernier appel en date en faveur de la libération de trois de leurs camarades emprisonnés, qui s'est accompagné de critiques du pouvoir, a rapporté l'agence Isna.
C'est la troisième manifestation à la faculté de gestion de l'Université Amir Kabir depuis que les trois étudiants ont été condamnés le 16 octobre à des peines de prison allant jusqu'à trois ans.
.

 

Pin It

ImageLe mollah Haeri-Chirazi, représentant du guide suprême des mollahs, Ali Khamenei, à Chiraz dans le sud de l'Iran, a fait l'apologie du châtiment de l'amputation. « L'amputation d'une main pour châtier un voleur aura plus d'effet que des dizaines d'années de prisons », a-t-il dit.

Pin It

CNRI - La manifestation étudiante hostile au pouvoir déclenchée il y a quelques heures par un milliers d'étudiants à la faculté de Sciences sociales Allameh de Téhéran se poursuit en début de soirée (heure locale).


Malgré diverses tentatives par les gardes de la sécurité universitaire, les agents des Forces de sécurités de l'Etat (FSE) et les agents du ministère des Renseignements de contenir les manifestations, les étudiants ont réussi à fermer toutes les classes appelant l'ensemble des enseignants à les rejoindre. Ils scandaient "Mort au Dictateur", "L'université n'est pas une garnison", "C'est le dernier avertissement", "Les étudiants sont prêts à se révolter », « Enseignants épris de liberté, avec nous » et « Etudiants, enseignants, unis ». 

Pin It

ImageDes milliers d'étudiants de polytechnique (Amirkabir) de la capitale iranienne et d'autres venus des universités de Téhéran et Alameh Tabataba'i ont protesté aujourd'hui contre la détention de leurs camarades, Ahmad Qasseban, Ehsan Mansouri et Majid Tavakoli. Les participants ont également exigé le remplacement du recteur de polytechnique, Alireza Raha'i.

 

Pin It

ImageLes étudiants de l'université Amirkabir - Polytechnique ont protesté contre le pouvoir judiciaire des mollahs qui maintient toujours en prison leurs camarades. Il s'agit de Majid Tavakoli, Ahmad Qasseban et Ehsan Mansouri. Les manifestants portaient des portraits des trois étudiants emprisonnés et lançait des slogans comme "Libérez tous les prisonniers politiques", "Libérés les étudiants emprisonnés", "Mort au dictateur!", "Les étudiants préfèrent la mort à l'humiliation". 


 

Pin It

ImageIran manif - Les étudiants de l'université de Sabzevar, dans la province du Khorassan dans le nord-est de l'Iran, ont organisé un sit-in contre les conditions d'enseignement, selon le site web Amir Kabir du 18 octobre.

Alors que l'université de Sabzévar souffre d'un manque de place pour enseigner, affirment les protestataires,  le régime des mollas a construit une grande mosquée dans  l'université et les miliciens du Bassidj ont détruit les foyers culturels et artistiques
 

Pin It

ImagePlus de 250.000 personnes ont été verbalisées dans les rues pour comportement "immoral"

Le général Hamid Sardr-al-Sadat, chef des Forces de sécurité de l'Etat (FSE) d'Ispahan dans le centre de l'Iran a déclaré que « dans les six premiers mois de l'année (qui commence le 21 mars en Iran), 193.000 individus ont été interpellés verbalement dans les rues et 7.800 autres arrêtés » sous prétexte de « lutte contre le vandalisme », a rapporté le quotidien officiel Qods le 15 octobre.