Pin It

ImageIran Focus, 31 mai - Le colonel Hamid Reza Pourmand, colonel de la marine iranienne qui a été transféré il y a quelques jours de la prison d'Evine à Téhéran à celle de Bouchehr dans le sud-ouest de l'Iran pour y être jugé a retrouvé sa sinistre cellule dans la capitale.

Converti au christianisme, ce colonel a été arrêté pour apostasie et devait être jugé pour ce qui est un délit majeur aux yeux de la théocratie en place, passible de la peine de mort. Cependant par crainte des pressions internationales, le tribunal de Bouchehr a finalement écarté cette accusation.

Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 29 mai - Environ 300 travailleurs se sont rassemblés dans une ville de la banlieue de Téhéran, à Pakdacht, devant la représentation du ministère du travail, demandant aux autorités d'agir pour faire verser leurs salaires.

Les employés de la compagnie Sazmayé n'ont pas reçu de salaires depuis trois mois.

Le chef du syndicats ouvrier de Pakdacht affirmé que les employés ont relancé le gouvernement durant cette période, mais leurs demandes n'ont abouti à rien. « Nous avons faim et vous fermez les yeux » scandaient les protestataires.

Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 26 mai - Dans la station de métro Pol Fardis de la ville de Karadj (banlieue ouest de Téhéran), un jeune a été abattu d'une balle tirée par Asghar Nadjafi, un officier des pasdaran, les gardiens de la révolution. Cet incident s'est déroulé aux environs de 19h00 heure locale, mercredi 25 mai, en pleine heure de pointe.

Selon les témoins, Asghar Nadjafi, un officier supérieur des pasdarans, a visé pratiquement à bout portant la tête du jeune homme avant d'appuyer sur la gâchette, puis il s'est présenté très calmement aux agents du métro.


 

Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 24 mai - Dès 20h00 hier soir, heure de Téhéran, des centaines d'étudiants se sont rassemblés dans l'université de Téhéran et ses environs pour protester contre ce qu'ils ont appelé « la mascarade électorale à venir ».

Alors qu'ils brûlaient des pneus de voitures, on entendait « A bas la tyrannie, à bas la dictature » et « référendum, référendum c'est ce que demande le peuple ». A 23h00, heure locale, le rassemblement se poursuivait encore.

Pin It

ImageCanoë, Canada, 22 mai - L'organisme international Reporters sans frontières salue la décision du gouvernement canadien de limiter ses relations avec l'Iran tant que les circonstances entourant la mort de la photojournaliste Zahra Kazemi n'auront pas été élucidées.

La responsable de l'organisme au Québec, Tanya Churchmuch, invite l'Union européenne à prendre position dans cette affaire et à appuyer le Canada dans ses démarches.

 

Pin It

ImageCNW TELBEC MONTREAL, le 17 mai - Reporters sans frontières se félicite de la décision du gouvernement canadien de limiter ses relations avec les autorités iraniennes tant que justice ne sera pas rendue dans le meurtre de la photojournaliste Zahra Kazemi.
"Nous appelons la communauté internationale et plus particulièrement l'Union européenne à soutenir les démarches du gouvernement canadien", a déclaré Reporters sans frontières. Au lendemain du procès expéditif en Iran, du présumé meurtrier de la photojournaliste, Pierre Pettigrew, Ministre canadien des Affaires Etrangères a déclaré que le Canada limitera désormais ses rencontres avec des représentants iraniens aux questions touchant l'affaire Kazemi, le traitement que réserve l'Iran aux droits de la personne, et le dossier de la non-prolifération nucléaire.

Pin It
ImageSamizdat.net, 17 mai - Mojtaba Saminejad, un weblogger emprisonné depuis le 12 février 2005, a entamé une grève de la faim, le 14 mai, pour protester contre ses conditions de détention. Reporters sans frontières appelle tous les bloggers à soutenir leur confrère en postant un message le concernant sur leur publication.
« Mojtaba est incarcéré dans une prison où plusieurs personnes sont mortes ou ont été blessées ces derniers mois suite à des violences entre détenus. La vie du jeune weblogger est en danger. Il faut faire parler de lui sur la Toile et dans les médias afin de mettre la pression sur les autorités iraniennes. Tous les bloggers doivent se sentir concernés par son sort et par celui de ses deux confrères emprisonnés », a déclaré l'organisation.

Pin It

ImageAFP, Téhéran, 16 mai - Cette première audience s'est aussi tenue en l'absence de l'accusé, un agent des Renseignements, et des journalistes, expulsés du palais par les soldats. Elle pourrait être la seule si le juge décide de confirmer l'acquittement prononcé en première instance.

Les avocats de la famille ont commencé par contester la légitimité du tribunal "car les affaires de meurtres avec préméditation doivent être jugés par un tribunal à trois juges" et non pas à juge unique, a déclaré Me Mohammad Ali Dadkhah, membre de l'assocation d'avocats du prix Nobel de la paix Shirin Ebadi. "Nous avons demandé au juge de statuer sur la compétence de son tribunal pour que nous commencions à présenter notre plaidoirie, mais il a répondu qu'il en avait suffisamment entendu et a mis fin à l'audience", a rapporté Me Dadkhah.

 

Pin It

ImageIran Focus, 13 mai - Les étudiants de l'université de Sanandaj dans le Kurdistan iranien, ont terminé leur sit-in sur une victoire. Ils avaient occupé les locaux de l'université pour protester contre la politique d'apartheid sexuel menée par la direction.

En effet, la présidence avait ajouté de nouvelles restrictions à la panoplie déjà très complète qui existait, avec par exemple la séparation des filles et des garçons dans les classes, la contrainte pour les filles de porter un tchador par-dessus le foulard obligatoire et deux entrées séparées pour les filles et les garçons dans les bâtiments de l'université.

Pin It

ImageIran Focus, 13 mai - Une opération de police d'envergure a été lancée pour confisquer les antennes paraboliques à Chahr-e-Rey, dans la banlieue sud de Téhéran. Elle a commencé le mardi 10 mai. Cinq quartiers ont été jusque là visés.

Les agents opèrent de maison en maison, pratiquant des fouilles systématiques et confisquant les antennes et les récepteurs satellites.