Pin It
ImageLe général Ismail Ahmadi-Moghaddam, chef des forces de sécurité de l’Etat (FSE) évoquant le plan de soi-disant « renforcement de la sécurité publique » lancé au printemps dernier, a déclaré : « en mettant ce plan en application, les FSE examineront de près les activités des entreprises privées pour s’assurer qu’on n’y trouve pas de conduites déplacées. Si elles viennent à y rencontrer des conduites immorales, des mesures plus strictes seront prises. »

Pin It
le Conseil de la Résistance Iranienne a publié le communiqué suivante :

A la veille du 1er mai, Journée internationale du Travail, la plupart des salariés des usines et des ateliers de production ont été la cible de mesures de répression sévères par le régime des mollahs.

Depuis le début de l'année iranienne, le 20 mars, les ouvriers de dizaines d'usines et d'ateliers ont été réprimés par l'appareil de sécurité du pouvoir. Ils protestaient contre le non-paiement de leurs salaires et de leurs primes.

Pin It
Samedi 28 avril des affrontements entre la population d’Ivan-e-Gharb dans l’ouest de l’Iran et les forces de sécurité ont fait de nombreux morts. Qanbari, le député d'Ilam, a reconnu que des enfants figurent au nombre des tués : « Les forces du gouvernement ont ouvert le feu sur les gens sans aucun avertissement, a-t-il dit. Il y a trois adolescents de 12, 16 et 17 ans parmi les morts, ce qui montre que les forces du gouvernement ont tiré au hasard dans la foule. »

Pour protester contre cette tuerie, hier la population comme un seul homme, a fermé les commerces et déserté les rues.

Pin It
le Conseil de la Résistance Iranienne a publié le communiqué suivante :

 Samedi, des affrontements entre les forces de sécurité de l’Etat (FSE) et la population locale ont fait 10 morts dans la ville occidentale d’Ivan, au nord de la capitale provinciale d’Ilam, selon les sources de la Résistance iranienne en Iran.
A la suite du décompte des voix de la farce électorale du Majlis (parlement) des mollahs, la population a affronté les agents du ministère du Renseignement (Vevak).

Pin It
Des étudiants de l’université technique de Sahand, à Tabriz dans le nord-ouest de l’Iran suivent une grève de la faim depuis cinq jours. Ils protestent contre la nomination d’administrateurs par le pouvoir.

Pin It

ImageLe procureur général iranien, l'hodjatolislam Ghorban Ali Dori-Nadjafabadi s'est inquiété dans une lettre de "l'assaut" des jouets Barbie, Spider-Man et Harry Potter en Iran, a rapporté dimanche l'agence Isna.

"L'importation incontrôlée de jouets, souvent en contrebande, a des effets culturels et sociaux néfastes", écrit M. Dori-Nadjafabadi dans une lettre au vice-président iranien, en lui demandant des mesures pour "protéger la culture islamique et les valeurs de la révolution".

"La promotion de personnages comme ceux de Barbie, Batman, Spider-Man et Harry Potter (...) et l'importation sans contrôle de CD de jeux vidéos et de films est un signal d'alarme pour tous les responsables du pays, en particulier ceux chargés des questions culturelles", écrit encore le procureur général.

Pin It

ImageDeux  hommes  ont été pendus dimanche dans la ville sainte de Qom, située à 120 kilomètres au sud de Téhéran, a rapporté l'agence Fars. Les deux exécutés, identifiés comme M. N. et Gh. A. Ils ont été pendus à la prison de la ville.

Les autorités ont lancé l'an dernier une campagne pour améliorer "la sécurité de la société", qui s'est traduite entre autres par une forte augmentation du nombre de peines capitales.

Pin It

Un étudiant a été arrêté par les agents de la sécurité sur le campus de l’université d’Ispahan parce qu’il portait une cravate. 

“Quel est le problème pour porter une chose pareille à la fac?”, lui ont-ils demandé.

 

Pin It

Les étudiants de l'université Sahand de Tabriz, capitale provinciale de l'Azerbaïdjan de l'Est dans le nord-ouest de l'Iran, ont terminé leur deuxième jour de sit-in hier.
Pour tenter de mettre fin aux protestations des étudiants, le régime a recouru à ses méthodes habituelles de menaces et d'intimidations.

 Les responsables de l'université ont téléphoné à plusieurs reprises, pour les menacer, les familles des étudiantes qui jouent un rôle actif dans le sit-in pour faire pression sur leurs enfants dans le but de mettre fin à leur protestation. Les étudiants sont restés dans le bâtiment principal de l'université au cours de la nuit.

 

Pin It

Imagel'agence de presse officielle Mehr lundi 21 avril, a rapporté Le régime iranien construit de nouvelles prisons dites « maisons d'arrêt provisoires » à Téhéran.
“Pour l’instant, dans la province de Téhéran, une maison d'arrêt spéciale de détention provisoire a été construite  sur l'autoroute Ressalat  (…) Il est prévu d’n construire deux autres avant la fin de l'année (iranienne) à  Téhéran.  Cependant, sur la base d'estimation, quatre autres bâtiments de la même nature devraient être bâtis dans la province de Téhéran”, a déclaré Sohrab Soleimani, le directeur des prisons du régime.