Pin It

Image En Iran le rythme des pendaisons s’accélère. Mercredi  cinq prisonniers ont été pendus à la prison d’Evine à Téhéran. Avec ces exécutions, le régime des mollahs a pendu 20 personnes au mois d’avril.

le Conseil de la Résistance Iranienne a publié le communiqué suivante;

Mercredi 23 avril, cinq prisonniers, Hami, 29 ans, Esfandiyar, 35 ans, Mohammad, 40 ans, Mohammad, 32 ans, et Ahmad, 38 ans, ont été pendus à la sinistre prison de Téhéran, a rapporté l’agence de presse Fars.

Pin It

Imagepour la libération de leurs camarades emprisonnés

le Conseil de la Résistance Iranienne a publié le communiqué suivante;

 Lors d'une importante manifestation à Téhéran mardi à l'université Polytechnique Amir Kabir, plus d'un millier d'étudiants ont scandé « Mort au dictateur », « Ahmadinejad - Pinochet, l'Iran ne sera pas le Chili » et « Libérez les étudiants emprisonnés ». 
Leur protestation intervient après l'annonce par le pouvoir judiciaire des mollahs la semaine dernière de la condamnation à environ deux ans de prison de trois de leurs camarades emprisonnés pour "insulte aux autorités". Les protestataires ont exigé leur libération.

Pin It

ImageUne troisième activiste féministe iranienne, Nahid Jafari, a été condamnée à une peine avec sursis de six mois de prison et 10 coups de fouet par le tribunal révolutionnaire de Téhéran, a rapporté mercredi le quotidien réformateur Etemad.

"Le tribunal a relaxé ma cliente des accusations d'atteinte à la sécurité nationale et non respect d'un ordre donné par la police, mais il l'a reconnue coupable de tentative de trouble de l'ordre public", a déclaré l'avocate Zohreh Arzani, citée par le journal. Cette peine est assortie d'un sursis de deux ans.

Pin It

ImageCinq Iraniens reconnus coupables de meurtre ont été pendus mercredi dans la prison d'Evine dans le nord de Téhéran, a rapporté l'agence Fars.
Les condamnés , identifiés par leur prénom, Hamid, Esfandiar, Mohammad, Mohammad et Ahmad, avaient tué différentes personnes, selon Fars.

Pin It

Un Iranien reconnu coupable de meurtre a été pendu mardi dans la prison centrale d'Ispahan (centre), a rapporté l'agence Fars. Le condamné, identifié comme étant Hassan M.

Cette pendaison porte à au moins 65 le nombre d'exécutions en Iran depuis le début de l'année, selon un décompte de l'AFP établi à partir d'informations de presse.

Pin It

ImageLes conducteurs iraniens reconnus coupables de comportement dangereux seront punis de 74 coups de fouet ou de plusieurs mois de prison, a annoncé mardi le chef de la police de la route.

"Les conducteurs commettant des actes dangereux seront envoyés au tribunal pour trouble à l'ordre public et il pourra les punir de trois mois de prison ou 74 coups de fouet", a dit Mohammad Rouyanian, cité par le quotidien Kayhan

.Les conducteurs coupables d'infraction au code de la route étaient jusqu'ici passibles uniquement d'amendes, d'un retrait de leur permis ou de la confiscation de leur véhicule.

Pin It

ImageDes étudiants iraniens de l'Université Amir Kabir à Téhéran ont manifesté mardi contre la détention de trois de leurs collègues récemment condamnés à la prison, a rapporté l'agence Fars.

Les étudiants, dont le nombre n'a pas été précisé, ont protesté contre les peines de 22 à 30 mois de prison ferme infligées récemment à Ehsan Mansouri, Majid Tavakoli et Ahmad Ghassaban, pour insultes contre l'Islam.

Pin It

Le chef des Forces de Sécurité de l'Etat  (FSE) du régime iranien a réitéré dimanche que « le plan de sécurité publique » mis en place pour arrêter des centaines de milliers de femmes et de jeunes l'année dernière, va se poursuivre.
Le général Esmaïl Ahmadi Moghadam, Commandant en chef des FSE  a déclaré dans une interview télévisée que ce plan « ne doit pas être périodique ni provisoire", mais continu.

Pin It

ImageQuatre prisonniers  ont été pendus à Kerman (sud), a rapporté lundi l'agence officielle Irna, qui n'a pas révélé leur identité.
Ces pendaisons portent à au moins 64 le nombre d'exécutions en Iran depuis le début de l'année, selon un décompte de l'AFP établi à partir d'informations de presse.

Pin It

Ces derniers jours, au moins quatre prisonniers ont perdu la vie pour n'avoir pas reçu d'assistance médicale appropriée à la prison de Dasguerd de la ville d'Ispahan dans le centre de l’Iran.


Vendredi, Ahmad Massali, âgé de 35 ans, est mort en prison après deux jours de douleurs intenses. Ses demandes de transfert à la clinique pénitentiaire ont été rejetées par le directeur de la prison.