Pin It

ImagePlus de 250.000 personnes ont été verbalisées dans les rues pour comportement "immoral"

Le général Hamid Sardr-al-Sadat, chef des Forces de sécurité de l'Etat (FSE) d'Ispahan dans le centre de l'Iran a déclaré que « dans les six premiers mois de l'année (qui commence le 21 mars en Iran), 193.000 individus ont été interpellés verbalement dans les rues et 7.800 autres arrêtés » sous prétexte de « lutte contre le vandalisme », a rapporté le quotidien officiel Qods le 15 octobre.


 

Pin It

TEHERAN (AP) — Deux adolescents iraniens ont été condamnés à mort pour viol et meurtre, rapporte dimanche le quotidien "Iran Daily".
Le tribunal de Shiraz, à 900km au sud de Téhéran, a condamné les deux adolescents, âgés de 16 et 18 ans, pour avoir violé et tué deux garçons âgés de 9 et 10 en avril dernier. Ils ont également écopé de trois ans de prison et 100 coups de fouet.

Pin It

Image Londres, 14 octobre - Un couple de chrétiens a été flagellé en Iran pour avoir assisté à une messe dans une "église clandestine", a déclaré un groupe chrétien dans un rapport sur son site Web la semaine dernière.

Le couple anonyme a été arrêté le 21 septembre 2005, dit le rapport, ajoutant qu'un tribunal révolutionnaire avait examiné leur cas en juillet 2007.

 

Pin It

ImageIran Manif  - Un prisonnier a été exécuté à la prison d'Evine le 10 octobre, Journée mondiale contre la peine de mort.

Il s'agissait de Mehdi Dayeri, un jeune arrêté en juin avec deux de ses frères dans les rafles du plan de répression dit de « sûreté nationale ».

L'association des militants des droits de l'homme en Iran qui a annoncé la nouvelle, condamne cette exécution, une fois de plus sous prétexte de lutte contre le vandalisme.
 

Pin It

RFI - C'était hier la Journée mondiale contre la peine de mort. Plusieurs associations ont manifesté dans le monde pour demander l'abolition des exécutions capitales.

Particulièrement visé cette année l'Iran, où le nombre des pendaisons a fortement augmenté depuis le début de l'année. Selon les chiffres des défenseurs des droits de l'homme, plus de 200 condamnés ont déjà été exécutés en 2007.

Pin It

ImageCNRI - Redoutant les protestations de la jeunesse, le régime des mollahs a adopté des mesures répressives pour contrôler la moindre agitation lors de la rencontre sportive qui doit avoir lieu entre les équipes de football Estiqlal et Perspolis. 


« Les Forces de sécurité de l'Etat (FSE) ont établi fait des plans spéciaux, pour l'intérieur et l'extérieur [du stade] afin d'assurer la sécurité pendant le match », a annoncé la télévision d'Etat.

 

Pin It

CNRI - Le 7 octobre 2006, les forces de sécurité de l'Etat (FSE) lançaient un raid contre le domicile de l'ayatollah Sid Hossein Kazemaini Boroujerdi dans l'ouest de Téhéran et l'arrêtaient avec plusieurs de ses partisans. Ils avaient été transférés à la sinistre prison d'Evine.

Pin It

ImageLE MONDE 12.10.07  - l'occasion de la cinquième Journée mondiale contre la peine de mort, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées, mercredi 10 octobre, place de la Bastille à Paris. Au pied d'une grue symbolique, simulant une exécution en Iran, des anonymes vêtus de noir, en signe de deuil, se sont mêlés aux organisateurs de la manifestation, dont Reporters sans frontières, l'Association des chrétiens pour l'abolition de la peine de mort ou la Ligue des droits de l'homme.

Des drapeaux iraniens rappelaient qu'à Paris cette journée était consacrée à l'Iran où 210 exécutions ont eu lieu depuis janvier.

La peine capitale est prononcée facilement en Iran, notamment pour adultère, homosexualité, apostasie. En juillet, reconnus coupables d'"espionnage", deux journalistes kurdes iraniens, Adnan Hassapour et Abdolvahed Bohimar, ont appris leur condamnation à mort en lisant le journal de la prison. Ils n'avaient pas eu le droit d'assister à leur procès.

Après cinq ans de suspension, les exécutions publiques ont repris. Deux jeunes gens, coupables d'assassinat, ont été pendus le 2 août au centre de Téhéran. L'un d'eux, Majid Kavoosifar, souriait à la foule. Sa photo a été publiée dans le monde entier.


 

Pin It

ImageRadio Orient - Malgré la pression internationale sur le dossier nucléaire, l'Iran connaît une vague de répression sans précédent : Les arrestations, la torture mais aussi les exécution se multiplient. Plus de 200 Iraniens auraient été mis à mort  depuis le début de l'année. La journée internationale contre la peine de mort est aujourd'hui l'occasion d'évoquer cette situation. Je vous propose d'écouter Behzad Naziri, ancien journaliste et réfugié politique en France.


 

Pin It

ImageCNRI - Le régime des mollahs a pendu quatre prisonniers dans la ville de Babol dans le nord de l'Iran et la ville de Sahneh dans l'ouest. Une femme a aussi été condamnée à mort par lapidation. 

Ces dix derniers mois, plus de 250 prisonniers ont été pendus et 71 enfants mineurs attendent dans le couloir de la mort en Iran. A la prison de Gohardacht, plus de 600 prisonniers sont condamnés à mort et 60 prisonniers politiques sont constamment sous la torture dans les centres de détention, en particulier dans la section 209 de la sinistre prison d'Evine.