Pin It

Deux Iraniens ont été pendus à Hormozgan (sud), a rapporté jeudi l'agence semi-officielle Fars.
Ces deux Iraniens, présentés comme "Ali D." et "Karim T.", ont été reconnus coupables de drogue à hauteur de 35 et 48 kilos.
Mercredi, 21 personnes avaient été pendues dans les provinces de Khorassan-Razavi (nord-est) et Chiraz (centre).

Pin It

AFP, Téhéran- Le Haut commissaire de l'ONU pour les droits de l'Homme, Louise Arbour, a eu des entretiens en Iran avec des officiels et des membres de la société civile, a indiqué mercredi à l'AFP une source des Nations unies à Téhéran.

 

Pin It

les parents des prisonniers politiques Saïd Massouri, Mansour Ossanlou, Mohammad Hassanpour, Ahmad Qasseban, Majid Tavakoli et Ehsan Mansouri, qui avaient essayé de rencontrer le Haut commissaire de l'ONU pour les droits de l'homme, Mme Louise Arbour, ont été attaqués par le Forces de sécurité de l'Etat (FSE) devant la représentation de l'ONU à Téhéran.

Pin It

Iran Manif - Le régime des mollahs a exécuté aujourd'hui 17 personnes à Machad, dans le nord-est de l'Iran et 4 autres à Chiraz dans le sud.

La haute commissaire des droits de l'homme Louise Arbour se trouve actuellement en Iran et a même participé à une conférence des « droits de l'homme » de Mahmoud Ahmadinejad.

Pin It

 Image

La condamnation à mort d'un garçon ayant commis un homicide à l'âge de 15 a choqué les organisations et les militants des droits de l'homme. Le quotidien officiel Etemad-Meli a annoncé que Behnam Zare' aurait du être pendu à la prison Adel-Abad de Chiraz, dans le sud de l'Iran, le 22 août, mais que son exécution avait été reportée de 15 jours à l'appel de ses parents. Comme le délai fixé s'approche, Amnesty International a lancé l'appel suivant (traduit de l'anglais) pour le sauver :

PUBLIC AI                  Index : MDE 13/109/2007                       31 août 2007

UA 230/07                  Peine de mort / Crainte d'exécution imminente                

IRAN                            Behnam Zare' (m), 18 ans
 

Pin It

par ALAIN  BARLUET

Libérée sous caution après avoir été emprisonnée un mois, Mehrnoushe Solouki n'est pas autorisée à quitter le pays.

Figaro 4 septe 2007 - POUR MEHRNOUSHE SOLOUKI, la vie a basculé le 17 février dernier. Ce jour- là, vers 13 heures, cette documentariste franco-iranienne de 38 ans, arrivée trois mois plus tôt à Téhéran pour réaliser un film sur la vague de répression de 1988, reçoit la visite de cinq hommes armés. Son matériel, ses cassettes et ses carnets sont saisis. Elle est conduite à la prison d'Evin au nord de la capitale.

 Elle y séjournera un mois, à l'isolement complet dans la section 209 réservée aux prisonniers politiques, contrainte de dormir à même le sol dans une cellule perpétuellement éclairée, et soumise tous les jours à des interrogatoires serrés. Elle est finalement libérée le 18 mars contre une caution de 85 000 euros et récupère son passeport.

 

Pin It

ImageMalgré l'ampleur des condamnations du nombre croissant d'exécutions en Iran, les médias officiels annoncent davantage d'exécutions à venir.

Selon le journal Qods, le 1 septembre, le pouvoir judiciaire des mollahs  a condamné a mort quatre prisonniers à Machad, dans la province du Khorassan, dans le nord-est de l'Iran. Trois d'entre eux sont identifiés par leurs prénoms de Achkan, Ahmad et Amir.

 

Pin It

Image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TEHERAN, 2 sept 2007 (AFP) - Un Iranien reconnu coupable du meurtre d'un juge a été pendu en public dimanche au sud de Téhéran, rapporte l'agence de presse Isna.
Identifié par ses seuls prénoms, Amir Hossein R., a été pendu devant une large foule et des responsables locaux dans la ville de Gharchak, à 40 kilomètres de la capitale, a ajouté l'agence sans apporter d'autres détails.

Pin It

ImagePar Fabio Benedetti-Valentini

Bloomberg, 27 août - Environ 600 prisonniers politiques attendent d'être exécutés dans une prison de Téhéran alors que l'Iran a de plus en plus recours à la peine de mort, ont déclaré les Moudjahidine du peuple, un groupe d'opposition en exil.

Le gouvernement iranien, confronté « à des bouleversements populaires croissants », se tourne vers « les exécutions massives en dernier recours », a déclaré la dirigeante des Moudjahidine du peuple Maryam Radjavi dans un communiqué de presse expédié par courrier électronique.

Pin It

CNRI - Dans une conférence de presse à Oslo, le représentant du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) dans des pays nordiques, et des juristes norvégiens ont dénoncé la vague d'exécutions en Iran et appelé à mettre fin à la politique honteuse de complaisance  vis-à-vis de la dictature religieuse des mollahs.