Pin It

ImageA l’aube ce matin, Hassan Sadeghpour a été pendu dans la cour de la prison centrale de Zahedan, capitale du Sistan-Baloutchistan , a rapporté l’agence de presse officielle Fars. Cette province à forte minorité Baloutche est en proie à une féroce répression.

Ces deux dernières semaines, 40 prisonniers ont été exécutés par le régime au pouvoir et 114 jeunes attendent leur pendaison pour des délits commis quand ils étaient mineurs. Le plus jeune est un garçon de 13 ans nommé Ahmad Norouzi condamné à mort par les mollahs, il ya trois ans, dans la province de Sistan-Baloutchistan (sud-est).

Pin It

 ImageEn moyenne, les mollahs ont pendu trois prisonniers par semaine à Yazd, dans le centre du pays, selon les sources de la résistance en Iran. Au cours de la seule semaine dernière, 15 prisonniers ont été envoyés à la potence à Yazd.

«La plupart des pendus avaient une vingtaine d’années », ajoute le rapport. Le régime clérical exécute une multitude de prisonniers sous prétexte de lutter contre « les voyous et les hooligans ».

Pin It

ImagePour renforcer le plan de « sécurité publique », les forces de sécurité de l'Etat (FSE)» ont lancé une opération massive sous prétexte de débarrasser le parc Laleh – un des plus fréquentés de la capitale – de ses toxicomanes. Les FSE ont donc ouvert une chasse à l’homme cruelle, arrêtant, frappant et blessant nombre le malheureux, avant de les transférer vers des lieux inconnu.

L'attaque n’a pas manqué de soulever un vif ressentiment dans la population. Les Téhéranais qui passaient

Pin It

ImageEn l’espace de trois jours, le régime des mollahs a annoncé sept nouvelles exécutions en Iran. C’est d’abord trois détenus qui ont été pendus à Qom, selon le journal gouvernemental Kayhan du 8 août. Il s’agissait de Mehdi, 27 ans, Djavad, 34 ans, et Ali 38 ans. Mais le régime n’a pas donné de date précise.

 

Pin It

ImageLe régime inhumain des mollahs a pendu quatre prisonniers identifiés comme étant Gol -Mohammad Salehzehi, Rahim Baranzehi, Lal-Mohammad Zainidini et Assadollah Es’hagh-zehi dans la cour de la prison de Zahedan, ville du sud-est de l’Iran, a rapporté l’agence de presse officielle lundi.

 Trois autres prisonniers sont voués sous peu à la potence. Un adolescent de 17 ans a été condamné à mort, a rapporté le journal gouvernemental Etemaad-Meli le 9 août.

Pin It

Les travailleurs de l’usine de sucre de canne de Haft Tapeh, à Chouch, dans le sud de l’Iran, se sont mis en grève pour la troisième fois cette année.

Ils se sont rassemblés devant le siège de la direction pour exiger le respect des accords passés avec les représentants des travailleurs qui avaient abouti à la fin de la dernière grève.

Ils ont menacé d’étendre la grève s’ils n’obtenaient pas satisfaction.  
La direction de l’usine devait être renouvelée, ce que les grévistes avaient salué dans l’espoir d’obtenir leurs salaires impayés.

Pin It

ImageUn tribunal de la province d'Azerbaïdjan oriental, dans le nord-ouest de l'Iran, a condamné à mort quatre personnes, dont un mineur de 17 ans, a rapporté samedi le journal Etemad Melli.
Les quatre hommes, identifiés par leurs prénoms, Hamid, Ebrahim, Mehdi et Mohammad, nient avoir violé l'homme, Hojat, après une bagarre et affirment que la police les a forcés à faire de fausses dépositions, selon le journal.

 "Après la bagarre, la police nous a arrêtés moi et Mohammad et nous a forcés à reconnaître que nous avions fait ça (le viol). L'officier a dit: "Ecrivez ce que je vous dis", a raconté Medhi, le mineur de 17 ans, cité par le journal.

Pin It

Imagespécialement des prisonniers politiques

Exécution d’un journaliste à Zahedan

La Résistance iranienne appelle l’ensemble des organisations de défense des droits de l’homme et de la liberté d’expression, ainsi que les syndicats de journalistes et d’écrivains à condamner l’exécution de Yagoub Mehrnahad, un journaliste iranien à Zahedan, ville du sud-est de l’Iran. Elle appelle aussi la communauté internationale à combattre la nouvelle vague d’exécutions, spécialement de prisonniers politiques, en Iran.

 

Pin It

ImageUne grande mutinerie a éclaté le 4 août dans une prison de la ville de Yazd dans le centre de l’Iran. Les prisonniers y sont souvent maltraités et insultés par les gardiens.

Les prisonniers sont régulièrement harcelés par le procureur qui visite l'installation toutes les fins de semaine, selon les sources de la résistance en Iran. On y compte 300 détenus qui pour la plupart été transférés d’ailleurs. 
 

Pin It

 ImageUn journaliste iranien condamné à mort pour "terrorisme" a été exécuté lundi dans la ville de Zahedan, dans le sud-est de l'Iran, a annoncé un porte-parole judiciaire iranien mardi.

Yaghoob Mirnehad, journaliste, travaillait pour un quotidien de Téhéran, "Mardomsalari" et dirigeait une oeuvre de charité s'occupant de l'éducation des enfants. Il avait été arrêté en mai 2007 à Zahedan, chef-lieu de la province du Sistan-Baloutchistan située à environ 1.600km au sud-est de la capitale.