Pin It

 ImageVendredi, le pouvoir judiciaire des mollahs a annulé son ordre précédent de suspendre la condamnation à mort de Hiwa Boutimar. Adnan Hassanpour et Abdolvahed "Hiwa" Botimar ont été condamné à mort le 16 juillet par un tribunal de Marivan, dans la province du Kurdistan (nord-est), ont annoncé des sources de la Résistance iranienne en Iran.

Le journaliste iranien a été condamné à mort pour « corruption sur Terre », a dit le porte-parole du pouvoir judiciaire Ali Reza Djamchidi dans une interview abusant des termes coraniques pour justifier le crime.

Les deux journalistes écrivaient pour le magazine Aso (Horizons), avant qu'il ne soit fermé en août 2005

Pin It
Il avait été arrêté à l’âge de 16 ans, accusé d’un homicide. C’était en 1997. Hier matin, à l’aube, exactement pour le passage à la nouvelle année, il a marché vers la potence qui allait le pendre.

Il s’appelait Javad. Il a été exécuté dans la cour de la prison d’Ispahan. C’est le site Iran Press news qui a diffusé la nouvelle
Pin It
Malgré le vaste dispositif de sécurité pour le dernier mercredi de l'année, le Festival de Feu a tourné en vastes manifestation de rejet des mollahs par la population iranienne, ont annoncé les sources de la Résistance en Iran.

Hommes, femmes et des enfants ont profité de l'occasion pour faire une impressionnante démonstration de mécontentement. Partout on a brûlé des effigies du guide suprême des mollahs et de son président Mahmoud Ahmadinejad dans les grandes villes comme Téhéran, Kermanchah, Ahwaz et Ispahan, ainsi que dans les bourgades reculées.

Pin It
Une Iranienne condamnée à la lapidation pour adultère a été libérée, a annoncé mardi à l'AFP son avocate, une décision rare alors que son amant avait été lapidé en juillet 2007 .
Mokarrameh Ebrahimi, qui a passé au total onze ans en prison, ainsi que le fils qu'elle avait eu avec son amant Jafar Kiani, sont sortis de la prison de Qazvin lundi soir sur ordre de la commission des grces.

Pin It
Une enquête judiciaire a été ouverte contre un ancien haut commandant de la police iranienne pour conduite immorale, a rapporté dimanche l'agence Isna.

"Un ancien commandant des forces de l'ordre s'est présenté ce matin devant la 76ème chambre du tribunal de Téhéran et l'enquête a démarré contre lui", rapporte Isna, en citant son spécialiste des affaires judiciaires, qui ne donne pas le nom du commandant.


Pin It
ImageAmnesty Internationala  exhorte  les autorités à ne pas exécuter Yaqoub Mehrnehad et à commuer sans délai la peine capitale prononcée contre lu.  Yaqoub Mehrnehad (h)  , 28 ans,  est membre de la minorité baloutche d'Iran.

Lors d'une conférence de presse le 19 février, Ali Reza Jamshidi, porte-parole du pouvoir judiciaire, a confirmé que Yaqoub Mehrnehad était sous le coup d'une condamnation à mort.

Pin It
 Selon le journal officiel Iran  du 13 Mars, deux hommes ont  été condamnés à mort par  le pouvoir judiciaire des mollahs à Téhéran. Rohollah a 27 ans et Alireza 48 ans.
Pin It
 Image Selon le journal officiel Iran  du 13 Mars, de deux hommes ont  été condamnés à mort par  le pouvoir judiciaire des mollahs à Téhéran. Rohollah a 27 ans et Alireza 48 ans.
Pin It
France 24 - L’Iran vote aujourd’hui pour renouveler le parlement. En ligne, les internautes expriment leurs désarrois face à ces élections.

Ce blogueur iranien appelle au boycott des urnes, qualifiant le  scrutin de show électoral. Pour lui un choix démocratique n’est pas possible. Il rappelle que le Conseil des Gardiens de la constitution a rejeté des milliers des candidatures qui lui déplaisaient.

Pin It
 Dans un communiqué le Conseil national de la Résistance iranienne a indiqué que les bureaux de votes dans diverses parties du pays étaient largement boycottés.

Dans de nombreux points de Téhéran, comme Masjed Ansar Al-Hossein à Téhéran-pars, le carrefour Qasr, Abbass-Abad, Yaft Abad et la plupart de la banlieue nord, le calme règne. Les écoles Motahari, Qods et de l’Aéronautique servent de bureaux de vote. Le nombre d’électeurs n’y dépasse pas un ou deux.