Pin It

ImageParmi 29 pendus ce matin, de nombreux manifestants      
 La télévision d'Etat iranienne a annoncé dimanche sur son site Web que 29 condamnés   avaient été pendus à l'aube à la prison d'Evin, à Téhéran, la capitale. La télévision iranienne, citant un communiqué du parquet de Téhéran, a expliqué que ces 29 personnes ont été condamnées car coupables de "viol, meurtre, vol à main armée et participation à des bandes de trafiquants de drogue".   mais selon le source en Iran parmi les   exécuté se trouvaient un grand nombre de manifestants arrêtés lors des émeutes de l'essence, le 26 juillet 2007.

 

Pin It
figaro 26 juillet - La justice iranienne a annoncé que 30 trafiquants de drogue et meurtriers seront pendus demain matin à Téhéran. Selon le communiqué du parquet de Téhéran, cité par le quotidien Aftab, "dix d'entre eux ont commis des meurtres et vingt ont été reconnus coupables de faire partie de bandes de trafiquants de drogue". Les peines ont été approuvées par les plus hautes instances judiciaires et sont définitives, selon le communiqué.
Pin It

ImageLe procureur général de Téhéran vendredi a annoncé que « trente prisonniers et voyous de la capitale seront exécutés dans la matinée du dimanche 27 juillet 2008 ». L’agence de presse officielle Mehr a cité le procureur général disant que “toute la procédure légale de ces dossiers s’est terminée au plus haut niveau et ils seront pendus ».

La présidente élue de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, a déclaré à propos des exécutions en Iran que le régime des mollahs essayait en vain de contenir la colère de la population et ses révoltes en usant de la répression et du meurtre afin de faire obstacle à un changement inévitable. Cependant, cette répression barbare n’empêchera pas les Iraniens et leur résistance d’apporter un changement en Iran. 

Pin It

ImageLe procureur de Téhéran a annoncé que trente personnes  seront exécutées à l'aube dimanche prochain, selon l’agence de presse Mehr du 25 juillet. « Ces trente condamnés sont des voyous et des hooligans qui ont déjà été arrêtés et emprisonnés. Leur condamnations à mort ont été confirmées par la Cour suprême», a dit l’agence de presse Mehr. 

En mai 2007, les unités spéciales des Forces de Sécurité de l'Etat avaient lancé des raids dans les quartiers populaires et traîné des jeunes dans les rues pour les rouer de coups. Des milliers des jeunes avaient été violemment battus en public au moment de leur arrestation par les forces de sécurité.

Les dirigeants du régime clérical, cernés de crises internes et de protestations sociales, trouvent pour seul recours la montée de la répression. À cette fin, ils essayent de préparer le terrain à de nouvelles exécutions.

Pin It

  Le conseil national de la Résistance iranienne a publié le communiqué suivant :
Mercredi 24 juillet, les Forces de Sécurité de l’Etat (FSE) ont lancé un raid contre un rassemblement sur la tombe du poète Ahmad Chamlou au cimetière Emamzadeh Taher dans la banlieue ouest de Téhéran. Chamlou était un grand poète contemporain iranien, de renommée internationale, décédé le 24 juillet 2000.

Pin It

Trois Iraniens ont été pendus mardi  à Bouchehr (sud), a rapporté mercredi l'agence Mehr.
Les trois hommes   ont été pendus mardi matin. Ces pendaisons portent à au moins 126 le nombre de personnes exécutées en Iran depuis le début de l'année, selon un décompte de l'AFP.


Amnesty International affirme que les autorités iraniennes ont exécuté 317 personnes en 2007, ce qui place l'Iran au deuxième rang des pays où la peine de mort est la plus appliquée, derrière la Chine.
Les organisations de défense des droits de l'Homme ont critiqué le nombre trop élevé selon elles de condamnations à mort en Iran.

Pin It

ImagePlus d’un millier de personnes se sont rassemblées à Sanandaj (nord-ouest de l’Iran) devant le bureau du procureur pour demander la libération de Farzard Kamangar, un professeur et militant politique condamné à mort par la dictature religieuse.

Des personnes venues de divers points du Kurdistan iranien sont venues pour protester contre l'emprisonnement de Farzad Kamangar et d'autres prisonniers politiques.

 Dès les premières heures du matin, les forces de sécurité de l'Etat (FSE) ont encerclé les manifestants pour les empêcher de défiler dans les rues de Sanandaj.

Pin It

 ImageUn groupe iranien de défense des droits de l'homme a lancé une campagne pour empêcher la lapidation de huit femmes et un homme condamnés à mort pour adultère.
"Nous sommes très inquiets car il y a au moins huit femmes et un homme condamnés à être lapidés et dont la peine peut être appliquée à tout moment", a déclaré dimanche l'avocate Shadi Sadr, membre fondatrice du Réseau des avocats volontaires, lors d'une conférence de presse. "Il n'y a aucune garantie que les peines soient commuées ou empêchées."

Pin It

Figaro 21juillet -Huit femmes et un homme  ont été condamenés à la peine de mort par lapidation pour adultère, a annoncé dimanche une avocate iranienne. les accusés ont été jugés séparémznt dans différantes villes du pays.

Pin It

ImageSelon le journal gouvernemental Etemad-Meli du 15 juillet, Soghra Najafpour, 31 ans a été condamné à mort à Racht dans le nord de l'Iran.


Soghra Najafpour  accusé d'avoir tué un garçon de huit ans quand elle avait elle-même 13 ans, a passé dix-neuf ans derrière les barreaux. La justice des mollahs a toujours insisté sur son châtiment et elle devrait très bientôt être exécutée. 

Le quotidien officiel Etemad a rapporté le 15 juillet qu’elle avait été définitivement condamnée à mort le 2 octobre dernier. Soghra a toujours nié le crime dont elle est accusée et a désigné le meurtrier. Mais la justice des mollahs n’a jamais tenu compte de ses déclarations.