Publié le : 8th septembre 2020
les manifestations en iran

Croissance des protestations en Iran

CSDHI – Au cours des trois dernières années, il y a eu trois grands soulèvements en Iran. Ils augmentent en fréquence et en intensité. En d’autres termes, il est très clair que la population en a assez. Et à chaque soulèvement qui a lieu, le régime s’affaiblit davantage.

Le déclin du régime des mollahs

La pression intérieure est l’une des plus grandes menaces pour la survie du régime. Couplé à la pression internationale, le régime iranien a réalisé que le peuple d’Iran sera la force derrière le changement de régime.

Pendant de nombreuses années, le régime iranien et les médias officiels ont minimisé les protestations et leurs effets. Ils ont également écarté l’opposition iranienne pendant de nombreuses années, affirmant qu’il y a très peu d’adeptes dans le pays et que cela ne représente aucune menace pour les dirigeants du pays.

Le peuple iranien veut un changement de régime

Cependant, au cours des dernières années, cela a changé radicalement. Les responsables du régime n’ont pas été en mesure de cacher leur inquiétude face aux manifestations majeures et les médias officiels les ont décrites comme des « incidents amers ».

Les gens ont dit clairement qu’ils voulaient un changement de régime. Pendant quatre décennies, la mauvaise gestion du régime et la corruption généralisée ont rendu la vie de la population tellement plus difficile. Les problèmes économiques ont été provoqués par le régime. Ce sont les populations qui en souffrent le plus, tandis que les responsables du régime se remplissent les poches.

De plus, le peuple iranien s’est vu refuser tant de liberté dans de nombreux aspects de sa vie. On leur a refusé la démocratie, la liberté religieuse, la liberté sociale, la liberté politique et bien plus encore.

Et plus récemment, la gestion désastreuse de l’épidémie du coronavirus par le régime a accru la colère du peuple. Il y a eu plus de 100 000 morts. Cependant le régime a également utilisé la crise sanitaire pour empêcher un autre soulèvement. Mais cela a été un échec parce qu’il a certainement augmenté les chances d’un prochain autre soulèvement.

Le coronavirus utilisé pour noyer la colère des iraniens

Le président Hassan Rouhani a récemment commencé à prendre ses distances par rapport à la société. La population n’est pas dupe. Avec la décision de rouvrir les écoles, la société doit être informée des modalités pratiques. Les médias officiels mettent en garde sur la propagation des troubles.

Au début de l’année, les gens ont été renvoyés au travail beaucoup trop tôt. Ils ont été mis en danger et rendus encore plus vulnérables. Aujourd’hui, les enfants sont renvoyés à l’école, ce qui met en danger une partie encore plus importante de la population. Celle-ci n’a pas confiance dans cette décision et il est clair que le régime est davantage préoccupé par l’impact économique de la crise sanitaire.

En ce qui concerne le sentiment de la société à l’heure actuelle, le quotidien Mostaghel a écrit le mois dernier que les échecs du gouvernement en ce qui concerne la pandémie et ses tentatives d’utiliser la crise sanitaire pour dissiper le mécontentement de la population vont à l’encontre du régime. Il a écrit : « Cette nation n’oubliera pas comment elle a été abandonnée pendant ces jours amers. Cela aura une incidence sur les incidents à venir. Car bientôt, les gens viendront à leur table pour manger, et leur désespoir d’une table vide les conduira à protester dans les rues animées. »

Source : INU

Nouvelles associées