Publié le : 10th septembre 2020
navid-afkari-iran

Navid Afkari, condamné à mort en Iran

CSDHI – Le porte-parole du pouvoir judiciaire en Iran a demandé à ce que la condamnation à mort du manifestant Navid Afkari soit appliquée en « représailles » réclamées par la famille de l’agent décédé.

En effet, le régime continue de prétendre que le jeune lutteur est coupable de meurtre. Navid a clamé son innocence. Il bénéficie du soutien d’hommes politiques du monde entier ; le président américain Donald Trump, et des athlètes et lutteurs célèbres en font partie.

En réaction à la levée de bouclier dans le monde, Gholamhossein Ismaili s’est exprimé lors d’une conférence de presse.

« La sentence de Navid Afkari n’est pas une exécution. C’est une punition. Bien que de même nature, elles sont différentes selon la loi parce qu’il a tué une personne », a déclaré  le porte-parole de la magistrature.

« Afkari a tué une personne innocente. Si les gens cherchent une mesure humanitaire, comment se fait-il que personne ne dise que l’individu tué est innocent et a été assassiné devant chez lui ? »

La loi en Iran autorise la famille de la victime à choisir le châtiment

Selon la loi en Iran, la famille d’une victime d’homicide a le dernier mot sur la vie ou la mort de l’accusé. C’est le principe des « représailles » ou du Talion.

« C’est le droit de la famille de la victime de décider du châtiment », a souligné Ismaili.

Il a également mis l’indignation internationale sur le compte de « l’ennemi »

Les trois frères torturés

Navid et ses deux frères ont déclaré plus d’une fois qu’ils avaient été torturés pour faire de faux aveux. Pourtant, le tribunal a ignoré les preuves de torture avancées par la défense.

Navid, Habib et Vahid ont récemment été transférés dans un quartier de haute sécurité de la prison de Vakil Abad à Chiraz. Leurs parents ont écrit au pouvoir judiciaire affirmant que les forces de sécurité avaient brutalisé lurs fils en isolement.

Hossein Afkari et sa femme Behieh Namjou ont demandé à la justice de déléguer un médecin légiste. Ils souhaitent qu’il examine leurs fils et constate les signes de torture comme preuves.

Contexte

Navid Afkari a été condamné à une double peine de mort, à la prison et au fouet. Tandis que deux de ses frères ont été condamnés à de lourdes peines pour des manifestations en 2018. Navid, Vahid, et Habib Afkari-Sangari ont été arrêtés pour leur participation aux manifestations nationales d’août 2018.

Le champion national de lutte, âgé de 27 ans, a été condamné pour le meurtre présumé d’un agent de la sécurité. Son frère Vahid, âgé de 35 ans, a été condamné à 54 ans et six mois de prison et à 74 coups de fouet, pour complicité de meurtre entre autres. Le troisième frère, Habib, âgé de 29 ans,  a écopé de 27 ans et trois mois de prison ainsi que 74 coups de fouet.

La condamnation à mort de Navid a été confirmée par la cour suprême et sa demande d’appel a été rejetée.

Source : Iran News Wire