Publié le : 19th décembre 2020

exécution iranCSDHI – Une nouvelle exécution a eu lieu hier matin (le jeudi 17 décembre 2020) à la prison centrale de Qom en Iran.

Le prisonnier exécuté s’appelait Shahab Javid. Les SSF l’avaient déjà arrêté et emprisonné il y a dix ans, en 2010, pour enlèvement et viol. Le régime iranien l’a condamné à mort pour ces motifs.

Les agents iraniens l’ont emmené à la potence trois fois au cours des dernières années. cependant, à chaque fois, on le ramenait dans son quartier. C’est ainsi que les autorités pénitentiaires l’ont torturé.

Selon les informations obtenues, les plaignants contre Shahab Javid avaient retiré leurs plaintes. Pourtant, sa condamnation à mort a été exécutée.

Les autorités judiciaires ont fait pression sur ce prisonnier pour qu’il se repente. Cependant, il a maintenu jusqu’au bout son innocence.

Hassan Gharib, le procureur de Qom, a ordonné l’exécution des peines de mort de 15 prisonniers du couloir de la mort accusés d’affrontement avec les forces du régime et d’enlèvement.

Shahab Javid est le premier des 15 dont le verdict a été exécuté jeudi 17 décembre au matin.

Chaque année, le régime iranien met en œuvre des centaines de condamnations à mort. Les responsables iraniens n’ont jamais tenu compte des demandes répétées des organismes internationaux de défense des droits humains de mettre fin à la peine de mort en Iran. De nombreux responsables iraniens estiment que la peine de mort est efficace pour contrôler la criminalité dans la société et qu’elle est compatible avec les lois religieuses et divines.

Selon Amnesty International, le régime iranien est l’un des pays qui a procédé au plus grand nombre d’exécutions en 2019.

Source : Iran HRM

Nouvelles associées