Publié le : 13th avril 2021

exécutions iran

CSDHI – La liste des exécutions continue de s’allonger en Iran. Les mollahs iraniens ont scellé le sort de deux prisonniers. Le 12 avril dernier, les agents du régime les ont pendus.

Le prisonnier Mohammad Ghorbani Karimi exécuté à Isfahan

Les autorités iraniennes ont appliqué la sentence d’un prisonnier nommé Mohammad Ghorbani Karimi. Ce dernier était condamné à mort pour des infractions liées à la drogue.

Selon Iran Human Rights, les agents du régime ont pendu un homme dans la prison centrale d’Isfahan le 12 avril. Ghorbani Karimi avait 39 ans. La justice iranienne l’avait condamné à mort pour des infractions liées à la drogue.

Selon des sources informées, Mohammad Ghorbani Karimi avait un emploi indépendant avant son arrestation. Les SSF l’ont arrêté début 2015.

Deux autres prisonniers, également condamnés à mort pour des accusations liées à la drogue, sont actuellement en isolement. Ils attendent leur exécution.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, les médias nationaux ou les autorités iraniennes n’ont pas annoncé l’exécution de Mohammad Ghorban Karimi.

Cela fait presque quatre ans que les législateurs ont ajouté un article à la loi anti-narcotique en 2017 pour limiter spécifiquement les condamnations à mort. Il offre un degré général de sursis dans certains cas. Cependant, si les chiffres ont diminué cette année-là, la peine de mort est toujours utilisée dans les affaires liées à la drogue.

Selon le rapport annuel d’Iran Human Rights sur la peine de mort en Iran, le régime a exécuté au moins 25 personnes pour des infractions liées à la drogue en 2020.

Le prisonnier Arsalan Moradi exécuté à Birjand

Selon Iran Human Rights, les agents du régime ont exécuté un homme à la prison centrale de Birjand le 12 avril. Il s’appelait Arsalan Moradi. Le régime des mollahs l’avait condamné à mort pour des infractions liées à la drogue.

Une source informée a déclaré à IHR : « Les forces du régime ont arrêté Arsalan Moradi, il y a deux ans. »

Selon Hengaw qui, le premier, a rapporté la nouvelle, les responsables de la prison de Birjand ne lui ont pas permis d’avoir une dernière visite avec sa famille.

Source : IHR