Publié le : 27th mai 2021

baloutches-executes-iran

CSDHI – Mardi à l’aube, les autorités iraniennes ont exécuté six prisonniers de la minorité ethnique baloutche d’Iran à la prison de Birjand sur des accusations de drogue.

Selon Rasanak, une agence de presse régionale spécialisée dans les droits humains, l’un des hommes s’appelait Javad Nakha’i.  Les noms des cinq autres ne sont pas encore connus.

Accusés de faits liés à la drogue

L’appareil judiciaire avait déjà condamné à mort les six hommes sur des accusations liées à la drogue.

Les médias officiels n’ont pas annoncé les exécutions de ces prisonniers.

L’augmentation récente du nombre d’exécutions de prisonniers appartenant à la minorité baloutche et de prisonniers condamnés pour des affaires de drogue est alarmante.

Auparavant, le 19 mai 2021 à l’aube, deux autres citoyens baloutches, Younes Tutazehi et Abdullah Tutazehi, avaient été exécutés dans la même prison pour des motifs similaires.

Mehran Narui appartient également à la minorité ethnique baloutche d’Iran. Il s’est vu refuser l’accès à un avocat pendant sa détention provisoire et son procès.

Un autre prisonnier baloutche, Anvar Narui, condamné à mort dans la même affaire, est mort par pendaison, le 28 janvier 2021.

117 femmes exécutées sous le mandat de Rohani

Le 23 mai 2021, les forces des mollahs ont pendu une femme à la prison centrale de Yazd. Il s’agit de la 117e femme exécutée sous la présidence d’Hassan Rohani en Iran. Le régime a exécuté au moins 15 femmes par an en Iran, ces huit dernières années.

La femme s’appelait Kobra Fatemi, elle était âgée de 41 ans. Elle était en prison depuis 2015 pour le meurtre de son mari. La famille de la victime avait accepté de recevoir le prix du sang et de la sauver de l’exécution. Mais l’oncle de la victime, membre du Corps des gardiens de la révolution (les pasdarans), ne l’a pas accepté. Il a demandé son exécution.

130 prisonniers exécutés depuis janvier 2021

Depuis janvier 2021, le régime des mollahs a exécuté au moins 130 prisonniers.

Les autorités iraniennes ont exécuté Mehran Narui le 17 mai 2021, dans la prison de Dastgerd à Ispahan.

Plus de 4 300 personnes ont été exécutées en Iran sous le mandat de Rouhani. À ce jour, 117 femmes ont été pendues.

Le nombre réel d’exécutions, et en particulier d’exécutions de femmes, est bien plus élevé. Le régime clérical procède à la plupart des exécutions en secret et à l’abri du regard du public. Aucun témoin n’est présent au moment de l’exécution, à l’exception de ceux qui la pratiquent.

Source : Iran HRM

Nouvelles associées