Publié le : 10th mars 2020

Coronavirus prisons iranCSDHI – Des sources iraniennes des droits humains affirment qu’un prisonnier atteint de coronavirus qui a été emprisonné à Zahedan est décédé du COVID-19.

L’homme, Mostafa Kamali, a été testé positif au virus et il est décédé peu de temps après dans le quartier 7 de la prison centrale de Zahedan, dans le sud-est de l’Iran, mais les autorités ont déclaré qu’il était décédé des suites d’une overdose.

Selon les sources, le coronavirus se propage progressivement dans toute la prison et le nombre de détenus contractés par le virus augmente de jour en jour.

Certains de ces prisonniers qui se trouvaient dans des conditions de santé critiques ont été transférés dans les hôpitaux de Bou Ali et Khatam à Zahedan, capitale de la province du Sistan-Baloutchistan.

Il est à noter que malgré l’apparition du virus dans les prisons iraniennes, les détenus sont privés des articles médicaux nécessaires, notamment des masques faciaux et des désinfectants.

Les conditions de santé dans les prisons iraniennes sont déplorables.

Il y a des informations ces derniers jours sur l’éclosion du coronavirus dans les prisons iraniennes. Au moins plusieurs prisonniers des prisons d’Oroumieh, de Qezel Hessar et de Khorramabad sont soupçonnés d’avoir contracté le coronavirus.

Des conditions épouvantables sont signalées dans la prison d’Evine à Téhéran et pourraient entraîner une nouvelle catastrophe humanitaire. Un nombre important de prisonniers politiques souffrent de symptômes du coronavirus, comme une toux sévère et une forte fièvre. Cependant, aucune mesure n’a été prise pour soigner ou mettre en quarantaine ces détenus infectés. Les autorités pénitentiaires refusent d’entrer dans les cellules pour un dénombrement quotidien par crainte d’être infecté et dénombrent les détenus à l’extérieur des cellules. Il y a une pénurie absolue d’hygiène et de désinfectants, et les kits de test du coronavirus sont inexistants. Les détenus doivent acheter les fournitures d’hygiène nécessaires à l’extérieur de la prison.

Selon des informations crédibles, un grand nombre de détenus de la prison Ghezel Hesar de Karaj, à l’ouest de Téhéran, ont été infectés par le coronavirus. Tous ces détenus ont été transférés de leur quartier à la section de quarantaine de la prison. Cependant, il n’est pas clair combien de détenus restants sont infectés par le COVID-19. En outre, le directeur de la prison a construit une nouvelle cuisine pour la prison et les détenus ont été contraints de fournir le budget nécessaire.

Les conditions de détention sont particulièrement préoccupantes depuis le début de l’épidémie.

À la suite de la propagation du coronavirus dans les prisons surpeuplées d’Iran, des informations publiées lundi indiquent que quelques 70 000 prisonniers sont en permission.

Cela exclut les prisonniers politiques pacifiques qui purgent de longues peines de prison. L’épidémie du virus mortel est un grave danger pour eux qui ont été contraints de rester dans les prisons surpeuplées du pays.

Source : Iran HRM