Publié le : 22nd décembre 2020
Mostafa-Sabzi

Mostafa Sabzi

CSDHI – Mustafa Sabzi, un prisonnier politique kurde, a entamé une grève de la faim pour protester parce qu’un juge superviseur et des responsables de la prison d’Oroumieh n’ont pas accepté sa demande de permission.

Selon une source proche de ce prisonnier politique, à la suite du décès de son jeune frère à cause de la Covid-19, ce prisonnier politique et sa famille ont demandé aux autorités de lui accorder une permission pour qu’il puisse assister aux funérailles de son frère. Cependant, le juge de surveillance a exigé une caution d’un milliard de tomans pour sa permission.

La source ajoute qu’après que la famille du prisonnier politique ait obtenu la caution, le juge en charge de la prison a soumis son congé à l’approbation du conseil de classification des prisons dans les semaines à venir.

Le prisonnier politique a commencé une grève de la faim à trois reprises au cours des deux dernières années. Il protestait contre le refus des autorités d’accorder sa demande de transfert à la prison de Mako, où vit sa famille.

Les pasdarans ont arrêté Mustafa Sabzi de Mako dans un des villages près d’Oroumieh en juin 2014. Ils l’ont interrogé pendant deux mois dans un des centres de détention de sécurité d’Oroumieh. Quelques mois plus tard, la branche 2 du tribunal révolutionnaire d’Oroumieh l’a condamné à 15 ans de prison pour « appartenance au Parti de la vie libre du Kurdistan (PJAK). » La cour d’appel a confirmé le verdict d’Oroumieh.

Les forces du régime l’ont transféré de la prison d’Oroumieh à la prison de Khoy en décembre de l’année dernière. Après plusieurs mois dans cette prison, elles l’ont renvoyé à la prison centrale d’Oroumieh en mai 2020.

Source : Le réseau kurde des droits humains