Publié le : 5th août 2020

coronavirus in IranCSDHI – Les dernières informations sur la pandémie du coronavirus en Iran montrent que 14 provinces sont en rouge et 12 provinces sont dans une situation d’alerte.

Une augmentation des cas de décès et d’infection a été signalée dans six provinces de Zanjan, Lorestan, Ardabil, Fars, Téhéran et l’Azerbaïdjan de l’Est.

Les quatre provinces de Mazandaran, Ispahan, Alborz, et Chaharmahal et Bakhtiari connaissent une tendance à la hausse ou le début d’un nouveau pic.

Trois provinces, Bushehr, Markazi et Hamedan, ont récemment connu un pic épidémique, et quatre provinces du Khouzistan, de l’Azerbaïdjan occidental, du Golestan et du Khorasan méridional sont également dans une situation critique. Les trois provinces de l’Hormozgan, du Kurdistan et du Gilan ont également connu peu de changements.

Les huit provinces d’Ilam, Kermanshah, Khorasan (Nord), Semnan, Kohgilouyeh-et-Boyer-Ahmad, Kerman, Khorasan Razavi, et Qazvin ne sont pas en mesure d’analyser correctement la situation épidémique dans ces provinces en raison de l’incohérence des données.

Le résultat du dernier examen du Comité épidémiologique de la COVID-19 du ministère de la santé montre qu’en général, l’incidence des décès dus à la COVID-19 est relativement élevée dans le pays. Selon le 24ème rapport de ce comité, les provinces de Qom et du Sistan-Baloutchistan sont moins sévères en termes de morbidité et de décès, et la province de Yazd connaît une tendance constante avec des changements à la hausse.

Zanjan, Hormozgan, le Khouzistan, Ilam, le Lorestan, Kermanshah, Bushehr, Ardabil, le Fars et l’Azerbaïdjan oriental font partie du groupe des provinces « rouges », l’Azerbaïdjan occidental, le Kurdistan, le nord du Khorasan, le Semnan, Ispahan, Kohgilouyeh-et-Boyer-Ahmad, Mazandaran, Markazi, Hamedan et Kerman sont sur le point de devenir rouges et les provinces du Khorasan Razavi, de Yazd, du Sistan-Baloutchistan, d’Alborz, de Chaharmahal et de Bakhtiari, de Qazvin, du Golestan, de Qom, du Khorasan (le sud), de Téhéran et de Gilan seraient dans une situation grave.

Hier, le porte-parole du ministère de la santé a annoncé que 14 provinces sont « rouges », et que 12 provinces sont en état d’alerte.

Selon Sima Lari, les provinces de Fars, d’Ilam, du Lorestan, et d’Hormozgan étaient auparavant en rouge, mais maintenant la situation a changé, ce qui signifie que le nombre de cas et d’hospitalisations a augmenté.

Hier, avec l’enregistrement de 215 nouveaux décès, l’Iran a atteint un nouveau record. Le nombre de décès dus au coronavirus est passé à plus de 200 depuis samedi. Le 3 août, Saeed Namaki, le Ministre de la Santé, qui a pris la parole lors d’une réunion spéciale de la Commission de l’éducation et de la recherche du Parlement, a parlé de la détérioration de la situation à l’automne et a annoncé qu’il avait précédemment prédit que le nombre de morts triplerait :

« Alors qu’il y avait environ 30 décès par jour, j’ai écrit une lettre au Guide suprême pour lui faire part du triplement des décès dans les semaines et les mois à venir. Les prévisions montrent qu’à l’automne, la probabilité que la grippe et le coronavirus coïncident est de plus de 80%. »

Le directeur de l’hôpital pédiatrique Akbar à Mashhad a annoncé le 4 août que 80 enfants de cet hôpital souffraient du coronavirus. L’IRNA a cité Hossein Mohsenzadeh, directeur de l’hôpital pédiatrique Akbar de Mashhad, qui a déclaré : « La probabilité que la grippe et le coronavirus coïncident est de plus de 80 % » :

« Le nombre total de personnes travaillant dans cet hôpital, tous services confondus, y compris le personnel médical, les médecins, les infirmières et le personnel de soutien, est d’environ 500 personnes. Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, plus de 2 480 enfants ont été admis dans cet hôpital et, en consultation externe, ils présentaient des symptômes de type coronavirus. Plus de 370 d’entre eux ont été hospitalisés, et parmi les enfants qui ont été hospitalisés, environ 80 ont été testés positifs. En moyenne, trois à quatre enfants atteints d’une infection au coronavirus sont admis à l’hôpital chaque jour. »

Payam Tabarsi, chef du département des maladies infectieuses de l’hôpital Masih Daneshvari à Téhéran, a déclaré : « La maladie n’est pas sous contrôle à Téhéran ; chaque jour, 250 personnes meurent de la maladie. Chaque jour à Téhéran, ce qui équivaut à un hôpital de 1000 lits, nous avons de nouveaux patients. Par conséquent, il n’y a plus de lit vide pour une nouvelle hospitalisation des patients.

De nombreux médecins du nord de l’Iran sont hospitalisés à Téhéran. Dans ces circonstances, nous ne pourrons pas contrôler la maladie. Nous devons assister à la perte de nos compatriotes jour après jour. »

Selon les médecins, du 21 juin au 31 juillet dernier, quelques 1 500 patients coronariens ont été admis à l’hôpital Khomeini rien qu’à Téhéran, et 310 d’entre eux sont morts. À l’hôpital Fayyaz Bakhsh de Téhéran, le nombre de décès dus au coronavirus a atteint 110 personnes au cours des dernières semaines.

À l’hôpital Amir Al-Momenin de Téhéran, tous les services de l’hôpital sont remplis de patients atteints du coronavirus. 57 des 250 membres du personnel de l’hôpital ont été infectés par le coronavirus, et certains sont décédés.

Source : Iran Focus (site anglais)

Nouvelles associées