Publié le : 22nd mars 2021

coronavirus-iran

CSDHI – Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) et l’OMPI/MEK ont annoncé que le nombre de décès dus au coronavirus dans 522 villes a dépassé le chiffre de 235 100.

Décès dus au coronavirus

L’OMPI/MEK et le CNRI ont annoncé, dimanche 21 mars 2021, que les nombre de victimes :

  • Téhéran 54 801,
  • Ispahan 15 285,
  • Khouzistan 13 369,
  • Mazandaran 10 050,
  • Azerbaïdjan occidental 8 808,
  • Gilan 8 291,
  • Golestan 6 095,
  • Sistan-Baloutchistan 5 481,
  • Kerman 5 204,
  • Province centrale 4 843,
  • Semnan 3930,
  • Ardabil 2 902,
  • Bushehr 2 379,
  • Kohgilouyeh-et-Boyer-Ahmad 1 789

L’Iran a besoin d’un vaccin

Le nouveau coronavirus a coûté la vie à plus de 235 100 personnes dans tout l’Iran, selon le CNRI et l’OMPI/MEK.

Khamenei a menti sur les succès irréels de la production de vaccins

Dans son message du Nouvel An, Ali Khamenei n’a eu aucune compassion envers les victimes du coronavirus. De surcroît, il a menti de manière flagrante sur les succès irréels de la production de vaccins.

Le ministère de la Santé du régime des mollahs a déclaré : Actuellement, 12 villes ont un statut rouge COVID-19, et 39 villes sont orange. (Agence de presse IRNA, 21 mars 2021)

Le nouveau coronavirus

Le COVID-19 a ôté la vie de plus de 235 100 personnes dans tout l’Iran, selon l’opposition iranienne (PMOI / MEK Iran).

Responsable de la lutte nationale contre le coronavirus

Le chef du groupe de travail national de lutte contre le coronavirus (NCCT) à Téhéran, Alireza Zali, est intervenu. Il a dit : « Compte tenu du changement de statut dans différentes villes aujourd’hui, la situation du COVID-19 est très fragile. Et nous serons confrontés à d’autres changements dans les jours à venir. » (Asre Iran daily, le 21 mars 2021)

Il a également ajouté : « Selon les statistiques des dernières 24 heures à Téhéran, plus de 2 200 patients atteints de la COVID-19 ont été hospitalisés, dont 780 en soins intensifs. Malheureusement, nous avons à nouveau environ 370 nouveaux patients, dont 80 se trouvent en soins intensifs. » (Asre Iran daily, 21 mars 2021)

Experts des universités

Le porte-parole de l’Université des sciences médicales de l’Azerbaïdjan occidental a déclaré : « Il y a 147 patients COVID-19 en soins intensifs. Cela représente 50% de plus que la dernière semaine de janvier 2021. »

« 33 de ces patients sont sous assistance respiratoire. Ils se trouvent dans de très mauvaises conditions. Le nombre total de décès en Azerbaïdjan occidental a atteint 3720. » (Source : Agence de presse IRNA)

Le vice-doyen de l’Université des sciences médicales de Gilan a déclaré : « Il y a actuellement 288 patients hospitalisés atteints du coronavirus dans la province de Gilan. 72 % de ces patients sont dans de mauvaises conditions. Ils sont gardés dans les sections de soins intensifs des centres de traitement de la province. » (Source : Agence de presse Mehr)

Le porte-parole de l’Université des sciences médicales d’Hormozgan a déclaré : « Au cours des dernières 24 heures, 63 personnes dans la province d’Hormozgan ont contracté le coronavirus de souche britannique. Le nombre total de cas dans la province a atteint 270. » (Source : Agence de presse ISNA)

Inquiétude face à l’augmentation des cas de coronavirus

Minoo Mohraz, un membre senior de la National Covid-19 Task Force du régime, a déclaré : « Récemment, la souche britannique a particulièrement envahi la ville de Téhéran. Tous les membres d’une même famille contractent le virus ensemble. »

L’adjoint à l’assainissement de la ville de Natanz, dans la province d’Ispahan, a fait la déclaration qui suit. « Les cas positifs au cours des derniers jours et des dernières semaines ont augmenté.  Cela montre que la maladie se propage. Cet situation entraînera une augmentation du nombre de patients hospitalisés et des hôpitaux à court de lits dans les prochains jours. » (Source : Agence de presse Tasnim)

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), dans son discours de Nowrouz, a déclaré que lorsque le coronavirus s’est répandu en Iran. Khamenei et Rouhani ont adopté la stratégie de causer des pertes humaines massives. Ils ont aussi choisi d’envoyer les gens dans les champs de mines du coronavirus pour protéger le régime de la menace de soulèvements et d’être renversé.

Source : Stop au Fondamentalisme