Publié le : 31st mai 2021

four-Bahais-sentenced-to-prison

CSDHI – Une cour d’appel en Iran a condamné quatre Iraniens à 12 ans de prison. Uniquement parce qu’ils sont membres de leur communauté religieuse bahaïe.

Une cour d’appel condamne quatre bahaïs iraniens à 12 ans de prison

La branche 36 de la cour d’appel provinciale de Téhéran a confirmé les condamnations des citoyens bahaïs, Mona Mehrabi, Elham Karampisheh, Afsaneh Yadegar Ardestani et Ehsanullah Yadegar Ardestani.

Selon le verdict, récemment notifié à ces citoyens, le régime les a condamnés chacun à trois ans de prison. Il s’est basé sur le motif suivant : « appartenance à une organisation illégale dans le but de perturber la sécurité nationale. »

Un tribunal jugea les quatre bahaïs iraniens par contumace en 2019 et les condamna à un total de 20 ans. La justice a ensuite réduit sa peine à 3 ans de prison pour chaque personne.

En ce qui concerne le verdict, le tribunal a cité des activités retenues contre les quatre bahaïs. Le fait d’avoir trouvé, éduqué et donné des cadeaux aux personnes pauvres et aux enfants dont les tuteurs sont délinquants et qui sont privés d’éducation. » Le fait d’avoir « préparé une brochure à l’occasion de la Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et de la Journée internationale de l’enfant. »

Les quatre bahaïs ont souligné que leurs activités visaient à promouvoir l’humanité et à défendre les bonnes mœurs.

Le régime iranien a renforcé sa répression contre les bahaïs

Un tribunal révolutionnaire en Iran a récemment condamné six citoyens bahaïs à un total de 73 ans et 6 mois de prison.

Le tribunal révolutionnaire de Dashtestan (Borazjan) a condamné six citoyens bahaïs vivant à Chiraz et Borazjan, à 73 ans et 6 mois de prison. Il s’agissait de Borhan Esmaili, Maryam Bashir, Faranak Sheikhi, Hayedeh Ram, Minoo Bashir et Derna Esmaili. La sentence du tribunal est en attente d’appel. Si la cour d’appel confirme le jugement, chacun des bahaïs devra purger 10 ans de prison.

Les bahaïs iraniens sont privés de la liberté de religion, comme le stipule l’article 18 des principaux traités internationaux relatifs aux droits humains.

Le régime iranien ne reconnaît pas la communauté bahaïe. Elle compte plus de 300 000 membres dans le pays. Au contraire, depuis quatre décennies, le régime clérical harcèle, poursuit et emprisonne régulièrement les bahaïs uniquement pour la pratique de leur foi.

Ces dernières années, les autorités iraniennes ont arrêté et harcelé des dizaines d’adeptes.

Le régime restreint sévèrement le droit des bahaïs à l’éducation. Il interdit notamment aux étudiants bahaïs de s’inscrire dans les universités. Et le régime les expulsent s’il découvre leur identité.

La persécution des bahaïs d’Iran se poursuit et des dizaines d’entre eux croupissent dans les prisons du pays.

Source : Iran HRM