Publié le : 19th septembre 2015

CSDHI – L’Iran a exécuté au moins 289 personnes en 2014, selon Amnesty International, faisant de la république islamique le deuxième praticien le plus prolifique du monde de la peine capitale.

Alors que les États-Unis et ses partenaires mondiaux font la course pour parvenir à un accord nucléaire avec l’Iran, des femmes et des enfants luttent contre les lois discriminatoires et rudes de la république islamique, malgré de nombreuses demandes de réforme de la part des groupes des droits de l’homme et de la communauté internationale. L’année dernière, plusieurs femmes dans la ville iranienne d’Ispahan ont été gravement brûlées par des attaques à l’acide. Les femmes étaient, dit-on, visées parce qu’elles n’étaient pas correctement voilées. 

Pendant ce temps, les enfants sont soumis à la peine de mort en Iran et le taux d’exécutions des mineurs a augmenté au cours des deux dernières années.

Le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-moon, dans son rapport à l’Assemblée générale des Nations Unies cette année, a déclaré qu’au moins 160 enfants purgent leur peine dans le couloir de la mort en Iran. 

Source : Washington Times