Pin It

CSDHI - selon le quotidien officiel Ayandeh No le 10 janvier; Les bourreaux des mollahs ont pendu en public à un prisonnier répondant au nom de Javad dans la ville de Darab (province de Fars, sud de l'Iran). Un autre homme nommé Alireza K. a aussi été pendu en public dans la ville d'Ispahan, au centre du pays,  selon une dépêche de l'agence de presse officielle IRNA le 11 janvier. 

 

Pin It

ImageReuters -10 janvier 2007  -  Affirmant qu'ils n'ont pas bénéficié d'un procès équitable, trois rapporteurs spéciaux des Nations unies ont demandé mercredi à l'Iran de ne pas exécuter sept hommes reconnus coupables de tentative de renversement du gouvernement.

 

Pin It

ImageCSDHI -  un  prisonnier identifié sous le nom de Ali Sh.a été pendu dans  la prison d'Ispahan dans le centre de l'Iran, a rapporté l'agence de presse officielle IRNA le 3 janvier.

 

Pin It

ImageAFP - Un Iranien, reconnu coupable d'avoir tué un policier, a été pendu à Tonekabon (nord), a rapporté mercredi le quotidien Kayhan.

L'homme identifié comme Mehdi Susan-Bahari avait donné un coup de couteau mortel à un policier en 2005.

Pin It

Iran Focus - Un homme a été pendu dans une prison de la ville d'Ispahan, dans le centre de l'Iran, a annoncé mercredi l'agence de presse officielle IRNA.

Cet individu, Ali Sh., 43 ans, a été condamné pour trafic de drogue, selon le reportage.

 

Pin It

ImageTéhéran, 3 janvier - Trois hommes ont été pendus mercredi à l'aube dans la célèbre prison d'Evine, a annoncé le quotidien officiel Iran.

Un de ces hommes est identifié par son prénom Qadir. Les noms des deux autres individus n'ont pas été précisés.

 

 

Pin It

 Les autorités iraniennes ont pendu un homme près de la ville portuaire de Bandar Abbas dans le sud du pays a rapporté une agence de presse officielle samedi.

L'homme identifié par ses initiales H. A. a été pendu dans la prison d'un village jeudi, a précisé l'agence ISNA le 30 décembre . Il était accusé de meurtre

Pin It

Selon les estimations des défenseurs des droits de l'homme, dans la crainte du climat explosif qui règne dans la société iranienne et de la vague de protestations et de soulèvement qui secoue le pays, le régime des mollahs a prononcé au cours des trois mois d'automne cette année plus de 200 condamnations à mort et exécuté 100 de ces peines capitales en public ou en prison.

Une grande partie de la centaine d'autres condamnations à mort a été approuvée par la cour suprême. Deux peines inhumaines de lapidation ont aussi été prononcées
 

Pin It

Imageselon l'agence de presse officielle ISNA le 26 décembre , Quatre prisonniers ont été pendus dans les villes du sud-est, Zahedan et Saravan, et à Bandar-Abbas, ville portuaire du sud, ces trois derniers jours.

Deux jeunes homes, identifies comme étant Youssef B. et Poar-Deal B., ont été pendus à Zahedan.


 

Pin It

ImageQuinze détenus ont été pendus depuis l'adoption de la résolution de l'Assemblée générale de l'ONU il y a quatre jours

 Le régime des mollahs a fait pendre en public trois jeunes hommes identifiés par les noms Mohammad Sh., Changiz N. et Ali B., dans la ville de Zahedan, dans le sud-est de l'Iran, a annoncé l'agence de presse gouvernementale ISNA  le 24 décembre. Depuis l'adoption le 19 décembre d'une résolution du Conseil de Sécurité de l'ONU condamnant les violations des droits humains en Iran, 15 prisonniers ont été pendus. Dans cette résolution, les violations systématiques des droits humains, et en particulier des exécutions arbitraires et des châtiments dégradants, ont été condamnés.