resto traditionnelCSDHI - Le procureur d'Arak, en Iran, Abbas Ghasemi, a annoncé le 6 novembre 2017, la fermeture de huit restaurants traditionnels pour des raisons telles que « fourniture de produits tels que le narguilé aux clients », « non-respect du hijab » et « non obtention de licences légales », selon l'agence de presse, Mizan.

Selon les enquêtes sur la fourniture de narguilés et de tabac et le non-respect des normes islamiques dans certains restaurants traditionnels de la ville, le Département de la prévention du crime du Bureau du procureur et le Tribunal révolutionnaire d'Arak, avec une planification et une coordination, précises, avec la police et les agents du renseignement, ont inspecté ces restaurants le 30 novembre.

 

Source : Les droits de l’homme en Iran

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter

RT @CNRIfemmes: Délégation de mères de martyrs pour la liberté en Iran Madame Ibrahimpour, mère courage, raconte l'histoire de sa famille.…

csdhi.org

RT @CNRIfemmes: Gary Duran Vadell : En occident on ne peut fermer les yeux sur les violatons des droits en Iran. L'Europe ne peut oublier s…

csdhi.org

RT @CNRIfemmes: Rama Yade : aujourd'hui, nous sommes toutes des Iraniennes. Aujourd'hui le visage de l'Iran sont les femmes. Maryam Radjavi…

csdhi.org