cole délabrée iranCSDHI - Une fillette de sept ans a été écrasée par le toît délabré de son école qui s’est effondré, a rapporté l'agence de presse officielle ISNA, le 8 octobre.

Donya Veisi écolière décédée iran« Donya Veisi», une écolière en cours élémentaire est morte sous le poids du toît déblabré qui s’est écroulé dans la classe d'une école du village de Garmash à Sanandaj, dans l'ouest de l'Iran.

La petite fille a été emmené à l'hôpital et sa mort a été annoncée peu de temps après.

Le directeur général de l’éducation du Kurdistan a déclaré que les autorités enseignantes avaient mis en garde contre les mauvaises conditions d’enseignement dans les écoles de la province, avertissement que les responsables ont négligé de traiter.

De nombreuses écoles iraniennes qui se trouvent dans un état alarmant et qui sont inutilisables, ne répondent pas aux normes.

Après le tremblement de terre dévastateur de novembre 2017 dans la province de Kermanshah, le ministre de l'éducation a annoncé qu'un tiers des écoles en Iran ne répondaient pas aux normes de sécurité. Mohammad Bathaie a estimé que les crédits alloués chaque année, dans le cadre de la loi de finances pour la réhabilitation des écoles, étaient inadéquates.

Un député a également admis que « 50 % des bâtiments scolaires à Téhéran sont vétustes ». Et malgré cela, le gouvernement de Hassan Rohani a réduit la part de développement de l'éducation dans le budget 2018.

Farideh Olad Ghobad a déclaré, le dimanche 21 janvier, dans un entretien avec l’agence de presse parlementaire Khaneh Mellat : « Étant donné que 50 % des écoles de cette ville sont délabrées, cette question aura des conséquences « financières et mortelles ».

Les médias officiels ont également fréquemment mis en garde contre les conditions de vie dans les écoles en Iran, qui mettent en danger la vie des élèves.

«… Les mauvaises conditions des écoles à Minab (dans le nord-ouest de l'Iran)… la reconstruction de tels bâtiments est négligée chaque année, ce qui entraîne la chute des toits. Cela met en danger la vie des élèves et influence de manière négative leur apprentissage ». (Source : Agence de presse officielle Mehr, 28 mars 2017)

« Une éducation avec des toits qui s’effondrent… un séisme inférieur à 5 sur l’échelle de Richter causeront d’énormes dommages aux écoles iraniennes dont les normes ne sont pas conformes ». (Source : Agence de presse officielle Mehr, 19 septembre 2017)

« La plupart des écoles du 13ème district scolaire de Téhéran sont très délabrées », selon le directeur de l'éducation de la région. (Site Web officiel, Rokna - 12 juillet 2017)

« Les écoles de l'est de Hormozgan (dans le sud de l'Iran) sont dans un état critique… Les toits de deux écoles se sont effondrés, l'année dernière… Une catastrophe va se produire si aucune aide spécifique n'est pas apportée », a déclaré Zolqadr, membre du parlement. (Agence de presse officielle Mehr - 23 juillet 2017)

Source : Les droits de l’homme en Iran

 

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter