grève des commercants iranCSDHI - Aujourd’hui, les magasins du Shahrak-e San’ati de Téhéran en Iran ont été fermés en signe de protestation contre l’augmentation des prix, l’inflation, la pauvreté et d’autres problèmes économiques.

C’est le troisième jour d’une grève qui a débuté lundi et s’est étendue à plus de 50 villes et 21 provinces à travers l’Iran.

Le mouvement a également atteint le sud-est du pays, dans la ville de Mirjaveh, où les marchands ont fermé leurs magasins par solidarité avec la grève actuelle. À Najaf Abad, dans la province d’Ispahan, des magasins ont été fermés dans le centre commercial de Sheikh Baha’i. Le bazar de Takestan, dans la province de Qazvin, a également rejoint les grèvistes et a fermé ses portes aujourd’hui, mercredi.

Depuis que des manifestations ont éclaté en Iran en décembre, des marchands et des commerçants de différentes villes d’Iran se sont mis en grève à plusieurs reprises pour protester contre la corruption du régime iranien et le refus des autorités de répondre aux demandes du peuple iranien.

La grève des commerçants se déroule parallèlement à celle des chauffeurs de camion iraniens, qui est entrée dans sa 18ème journée aujourd’hui et s’est étendue à plus de 300 villes et 31 provinces en Iran.

Ces évènements font l’objet d’une couverture continue. Nous mettrons à jour ces informations à mesure que nous recevrons plus d'informations de l'intérieur de l'Iran.

 

Pour de plus amples informations : 

 
 
 
 
0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter

RT @amnestybe: En 1988, l' #Iran a secrètement exécuté des milliers d'opposants politiques se rendant coupable de crimes contre l’humanité.…

csdhi.org